Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’honorable Soumaila Cissé à propos des élections générales de 2018 : « Il y’aura de l’alternance en 2018… »

A travers une conférence de presse tenue le lundi dernier à la maison de la presse ,l’opposition républicaine et démocratique malienne s’est prononcée sur  les sujets phares qui touchent à la vie de notre Nation que sont l’insécurité ;la politisation de l’école ;l’occupation illicite des locaux de l’ORTM ; l’envahissement des panneaux publicitaires et affiches de campagnes à but exclusif électoraliste ; Les élections programmées en 2017 et 2018 (problématiques de la carte NINA, la Biométrie, l’audit du fichier ….Les conférenciers étaient les honorables  Soumaila cissé ; Oumar Mariko ;Amadou Thiam ; le célèbre chroniqueur Ras Bath ; Hamandou Dicko et Souleymane Tiefolo Koné des FARE .

honorable soumaila cisse depute assemblee nationale chef opposition urd foule discours

Après un bon temps de silence, l’opposition politique malienne dit ne pas pouvoir être indifférente  face à certaines menaces à un meilleur avenir de notre pays. De nos jours, la situation que traverse le Mali est inquiétante. L’insécurité devient de plus en plus grandissante ; l’école risque d’être un instrument de campagnes pour les tenants du pouvoir ; l’ORTM est monopolisée ; le doute règne sur la transparence des élections à venir ; la corruption est accentuée mais le régime IBK fait comme si tout va très bien. Donc, l’opposition a décidé de prononcer ses  inquiétudes à tous ces problèmes et inviter les gouvernants à prendre toutes les précautions pour que les élections à venir soient transparentes et cela en faisant l’audit du fichier électoral et la sensibilisation des populations à s’inscrire sur les listes électorales.

honorable soumaila cisse depute assemble nationale chef opposition urd discours

Dans son exposé liminaire, l’honorable Amadou Thiam a laissé entendre que l’opposition n’a jamais  cessé de dénoncer les dérives  de ce régime très milité sur tous les plans .Pour lui, notre pays  n’a jamais été confronté à de telles et persistantes difficultés qui constituent aujourd’hui une réelle menace pour son existence. Aux dires de Thiam, l’explication des thèmes que suivent : La Sécurité ; La politisation de l’école et l’occupation illicite de l’espace médiatique (ORTM), l’envahissement des panneaux publicitaires et affiches de campagnes à but exclusif électoraliste ; les élections programmées en 2017 et 2018 (problématiques de la carte NINA, la Biométrie, l’audit du fichier, est d’une importance capitale.

Parlant de l’insécurité grandissante, le président de l’ADP-Mali dira que le Mali n’a jamais connu une insécurité aussi grandiose qu’il a connu cette année. Pour lui, au lieu de réduire, l’insécurité s’amplifie  et ce sont les innocents  qui sont victimes. « L’embrasement du nord du Mali s’est généralisé à travers le centre qui constitue aujourd’hui le nœud névralgique de l’insécurité; le sud et l’Ouest connaissent des actes de banditismes sans pareils. Cette crise profonde s’amplifie de jour en jour avec son cortège de victimes innocentes »,a-t-il laissé entendre .Il a profité de cette occasion pour dénoncer  le silence coupable du gouvernement dans l’attaque de  Kouakourou.

Pour l’opposition, l’accord d’Alger n’a pas été utile car l’insécurité reste  jusqu’à présent  grandissante.

En ce qui concerne la poétisation de l’école, l’opposition a invité le président de la république à résoudre les problèmes des 500 établissements scolaires fermées dans les régions de Gao, Kidal, Ségou, Mopti et Tombouctou et d’assurer l’avenir  des  150 000 enfants privés de leur droit à l’éducation avant de politiser cette même école au sud par la distribution des cahiers avec ses images ;celles de son fils ;du président des jeunes RPM et le don d’un minibus et l’argent  à l’AEEM.

Les problématiques de la carte NINA, la Biométrie, l’audit du fichier ont été beaucoup développé par le chroniqueur vedette Mohamed Youssouf Bathily  alias Ras Bath. Aux dires de Bath, le gouvernement doit donner  au peuple Malien des explications sur les 900 000 cartes NINA dont parlait le vérificateur général. Selon  le chroniqueur, la transparence des prochaines élections passera forcement par l’audit du fichier électoral ; l’enregistrement sur la liste électorale des personnes ayant l’âge de voter et le purge des personnes mortes et qui ont perdu leurs droits civiques sur la liste électorale. Ras Bath estime qu’il y a déjà de doute sur la transparence des élections  car même des personnes mortes et des prisonniers qui ont perdu leurs droits vont voter si rien n’est fait. Aux dires de Ras Bath, la carte d’identité Biométrique pouvait servir  beaucoup dans la transparence des élections mais le gouvernement a  la mauvaise volonté de faire cette carte.

Interrogé sur les élections générales à venir, l’honorable Soumaila Cissé a été très clair. Il affirme qu’il faut faire partir ce régime en 2018. Pour cela, il a appelé au rassemblement de tous les maliens soucieux de la bonne gouvernance .Selon ses dires, l’opposition va travailler comme un seul homme pour faire de la question de l’alternance 2018 une réalité.  « Il y’aura de l’alternance en 2018 », a-t-il promis.

S’agissant de ses récents voyages en France, l’honorable Cissé laisse croire qu’ils n’ont rien à voir avec les élections .Il affirme que ce n’est pas en France qu’il va chercher à se faire élire mais au Mali et par le peuple.

Les partis politiques de l’opposition ont laissé entendre qu’ils suivront de près le gouvernement et ont promis de travailler pour la transparence des élections en 2018.

B. Guindo

Par Le Démocrate

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct