Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’Etat Islamique du Macina

2016 a été une année riche en tristes événements et surprises macabres. Mais la plus grande surprise dans un pays fatigué par les découvertes sanglantes a été de voir que les terroristes, ces loups qui harcèlent le troupeau et les bergers, se mangeraient aussi entre eux.

djihadiste terrorisme islamiste mujao front liberation macina ansardine

Lorsque nous, les maliens, pensons aux terroristes dirigés de l’étranger qui font souffrir le Mali, nous les imaginons souvent soudés, unis, et nous nous sentons faibles parce que nous serions désunis par rapport à eux. Mais de récentes révélations nous font comprendre que le front terroriste se fissure, et que tous ces prétendus émirs et chefs ne sont que des serviteurs assoiffés de pouvoir. Et le plus traitre de ces faux imams est l’ancien esclave d’Iyad Ag Ghaly, Amadou Kouffa.

Nous savions déjà que Kouffa n’est qu’un menteur, qui s’est allié par opportunisme à Ansar Dine pour que les hommes du vieil Emir l’aident à créer le Front de Libération du Macina dans la région de Mopti et Ségou. Les prêches que ses hommes se sont mis à diffuser dans la région à l’été de 2015 montraient bien que Kouffa était moins intéressé par la coopération avec les autres terroristes, que par la création d’un califat islamique Peulh, loin des Bambaras, des Dogons, et surtout loin des Blancs, qu’ils soient occidentaux ou touaregs.

Kouffa était vu par les maliens comme l’esclave de l’Emir Iyad Ag Ghaly, et personne ne pensait que ce petit chef de pacotille oserait un jour prendre son indépendance. Mais aujourd’hui, le vieil Emir est affaibli, fatigué, malade, et traqué comme une bête par nos services secrets et Barkhane. Profitant de l’isolement de son maître, mis à mal par les opérations des français dans le Nord,  Kouffa en a profité pour déclarer son indépendance. Aujourd’hui, ses terroristes à moto ne parlent plus aux habitants qu’ils menacent du vieil Emir, mais de Kouffa qui est persuadé de diriger le mouvement terroriste le plus puissant de la région, de Kouffa qui refuse l’autorité d’Iyad, de Kouffa et de ses rêves de grandeur.

Plus surprenant encore, Kouffa n’a pas seulement coupé les liens avec l’homme qui lui a tout donné, il s’est rapproché de ses ennemis ; Le Macina bruisse encore des rumeurs autour de la rencontre entre Kouffa et Ilassou Djibo, le chef des Peuls de l’Etat Islamique au Grand Sahara. D’après ce que nous savons, Kouffa va annoncer son allégeance à l’Etat Islamique d’Abou Walid Sahraoui, et, avec comme modèle Boko Haram, ils veulent fonder un califat islamique peulh.

Alors qu’Iyad Ag Ghaly et les étrangers d’AQMI deviennent de moins en moins menaçants, je crois qu’une autre triste surprise se prépare ; la proclamation, par Amadou Kouffa, de l’Etat Islamique du Macina.

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct