Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les maliens de France mettent fin à l’occupation du consulat après satisfaction de toutes leurs doléances

Les expatriés maliens de France réunis au sein du collectif « mains propres » ont libéré lundi soir le consulat du Mali à Paris à la suite d’un accord conclu avec les autorités diplomatiques et consulaires.

signature-accord-paix-collectif-mains-propre-ambassade-consulat-mali-france

« Non seulement nous avons obtenu nos 17 doléances mais nous en avons obtenu 3 de plus ». C’est le satisfecit total pour le collectif « mains propres ». Les activistes qui avaient investi depuis le 23 décembre 2016 le consulat général du Mali à Paris ont trouvé un terrain d’entente avec les autorités diplomatiques et consulaires maliennes de France. Le siège du consulat a été levé le lundi soir après la signature d’un accord.

Dans l’entente convenue après 11 jours d’occupation du consulat par les maliens mécontents de France, « les autorités diplomatiques et consulaires acceptent sans réserve les 17 points de revendications présentés par le Collectif et s’engagent à les mettre en œuvre ». En outre, les activistes, qui ont reçu au cours de leur action des soutiens multiformes de toutes les couches de la société civile malienne, sont assurés de ne risquer aucune poursuite judiciaire ni en France ni au Mali.

Parmi les 17 doléances du Collectif, la dissociation de la carte NINA avec les procédures d’obtention du passeport figurait en bonne place. Sur ce point, les autorités ont clairement indiqué qu’il est « techniquement » impossible de satisfaire totalement à cette demande. Cependant, le collectif obtient la prorogation d’un an des anciens passeports périmés. Le temps de permettre à leurs titulaires de terminer les démarches pour l’acquisition des nouveaux passeports biométriques. A cet effet, une équipe spéciale d’enrôlement du RAVEC sera dépêchée à Paris pour accélérer l’obtention des cartes NINA. De plus, le gouvernement s’engage à ouvrir prochainement un deuxième consulat en France.

La colère des maliens de France face à l’incapacité des autorités consulaires de remplir leurs missions a été exacerbée par la polémique sur l’accord de réadmission intervenu entre le Mali et l’Union européenne.

Le gouvernement qui continue de nier l’existence de tout accord formel a garanti au collectif que désormais des concertations vont être ouvertes avec les maliens d’Europe sur la problématique de la gestion des flux migratoire. Cette question est au centre des discussions entre l’UE et le Mali.

Malgré la signature de l’accord qui met fin à l’occupation du consulat général du Mali à Paris, le collectif « mains propres » s’abstient de crier victoire. Selon son porte-parole Tapa Konté, la victoire se lira dans la mise en œuvre de l’entente. Une commission de suivi impliquant toutes les parties devrait incessamment se mettre en place pour veiller à l’exécution des engagements.

Mais d’ores et déjà le collectif se félicite de la position du gouvernement à propos des laissez-passer européens. « Grace à notre combat, plus aucun malien ne sera refoulé avec un simple laissez-passer européen », s’est réjoui Tapa Konté lors d’une séance de restitution du contenu de l’accord aux militants.

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct