Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les Maliens attendent toujours les résultats du scrutin présidentiel

Les électeurs maliens se félicitent du scrutin de dimanche, malgré le taux de participation assez faible, à l’instar de la mission d’observation de l’Union européenne qui a exprimé sa satisfaction ce mardi.

“Nous avons déjà compilé la majeur partie des résultats” (Abdourahamane Coulibaly, proche de la Ceni)

La Ceni se concentre toujours sur son travail technique de compilation de tous les résultats. Ce travail se déroule sans grande pression, nous a confié une source proche de la structure, et ceci pour éviter toute erreur dans la centralisation des données. Et il reviendra ensuite au ministère de l’administration territoriale de donner les résultats provisoires.

Pour Abdourahamane Coulibaly, consultant et proche de la commission électorale, tout est fin prêt, car les plus grandes régions à savoir Sikasso, Koulikoro et Kayes ont déjà livré leurs résultats.
“A notre niveau, nous avons déjà compilé la majeur partie des résultats dans ces grandes régions dont j’ai citées. En dehors des incidents qui sont passés dans le nord avec les 644 bureaux de vote qui ont été épargnés, on a eu quand même 70% des compilations sur le plan national. On attend la diaspora également, raison pour laquelle je vous disais que jusqu’à ce soir on aura les tendances. La problématique ici, c’est de voir s’il y aura un deuxième tour; mais avec qui ? Donc nous attendons”, a-t-il affirmé.

 

Les populations sont peu motivées 

Sur place, c’est la grande prudence. Personne ne veut avancer le moindre résultat chiffré de peur de tomber sous le coup la loi. Mais dans les différents états-majors on s’active et certains camps réclamment déjà la victoire. Au sein de la population en revanche, on ne semble pas très emballé par l’attente des résultats.

“La fièvre électorale, c’est au niveau de la classe politique. Les populations vaquent à leurs affaires; on a constaté d’ailleurs, en tout cas à Bamako ici une faible mobilisation de l’électorat. Je pense que les gens sont préoccupés par des problèmes de survie quotidienne, et leurs préoccupations premières ce ne sont pas les élections. on ne sent pas vraiment qu’il y a une fièvre, il y a une attente énorme des popualtions donc par rapport à ces résultats. Les gens n’y croient plus du tout, ils ne pensent pas que ça va changer fondamentalement quelque chose”, a indiqué pour sa part Issa Ndiaye,  le président de l’association malienne Forum civique.

A l’en croire,  cette indifférence des populations s’explique par la situation sociale qui règne dans le pays.

“Certains sont inquiets des désordres qui peuvent naître des suites électorales. C’était ça un peu la crainte des uns et des autres, parce que les situations est quand même explosive en raison des conditions de vie dramatiques des populations. Donc une étincelle peut mettre le feu aux poudres. C’est un peu cela l’inquiétude des citoyens” a-t-il ajouté.

En tout cas, les prochaines minutes, les prochaines heures s’annoncent assez cruciales pour le Mali

Deutsche Welle

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct