Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Les leaders et cadres de l’Azawad en concertation à Ouagadougou

Ouagadougou, 9 septembre 2013 – Les leaders et cadres de l’Azawad dans le Gourma ont tenu lundi à Ouagadougou une rencontre de concertation afin d’«harmoniser les points de vue» dans la perspective des «dialogues inclusifs» qui devront avoir lieu 60 jours après la formation du gouvernement malien comme prévu par les accords de Ouagadougou.rebelles-touareg MNLA AZAWAD TAMACECK HCA MAA OUAGA tiebile mediation deputes elus

«Nous sommes là pour rencontrer les leaders des communautés afin de discuter ensemble parce qu’il est important pour les populations de l’Azawad de discuter de leurs problèmes internes, de s’assurer de leur futur et de travailler ensemble pour faire face à ce qui est important pour elles», a déclaré, au lendemain de l’annonce du gouvernement malien, le secrétaire général du mouvement national de libération de l’Azawad Bilal Ag Achérif.

Cette rencontre, qui a réunit dans un hôtel de la capitale burkinabè des chefs de fractions, de villages et de tribus, des notables, des représentants des réfugiés, intervient en prélude d’un forum (dont le lieu et la période restent à définir) qui préparera les «dialogue inclusifs» avec Bamako, a précisé le conseiller spécial du président du MNLA, Boubacar Touré.

L’accord de Ouagadougou signé entre les rebelles touaregs et Bamako stipule en son article 20 qu’à l’issue de élections présidentielles et 60 jours après sa mise en place, le nouveau gouvernement, en collaboration avec la Commission dialogue te réconciliation entamera des pourparlers de paix avec toutes les communautés du nord, les signataires ainsi que les groupes armés ayant armés ayant adhérés à l’accord en vue d’aboutir à l’établissement d’une paix globale et durable.

Il s’agira au cours de cette rencontre de concertation de trouver une vision commune pour l’avenir de l’Azawad surtout au sujet de son autonomie, a-t-il indiqué, précisant que cette union des communautés de l’Azawad est une «nécessité» aujourd’hui.

Evoquant l’installation du nouveau gouvernement malien, M. Chérif, par ailleurs président du Conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA), a dit l’a encouragé à travailler pour la paix car il est important aujourd’hui pour les peuples du Mali et de l’Azawad de vivre en paix pour développer leurs pays et favoriser une bonne coexistence entre ces deux peuples.

«Nous souhaitons bonne chance au (nouveau) gouvernement, nous l’encourageons à travailler sur les accords de Ouagadougou pour trouver des solutions définitives à nos problèmes», a-t-il déclaré.

«Nous souhaitons (également) bonne chance au président malien pour qu’il trouve des solutions pour le Mali, pour l’Azawad et pour les deux peuples afin qu’ils vivent dans la paix», a-t-il insisté.

BOA

Sourcekoaci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct