Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le vérificateur pose ses valises à la Primature : Yelema voit une main du pouvoir

Le Vérificateur général veut fouiller dans la gestion des fonds alloués à la Primature depuis quatre ans. Mais certains hommes politiques ne voient pas ça d’un bon œil. Alors même que ces mêmes hommes politiques applaudissent les inspections du VEGAL dans certains secteurs.

 Après l’annonce de l’enquête que le Bureau du Vérificateur général (BVG) dit menée à la Primature sur la gestion des quatre années précédentes, c’est le séisme dans le Quartier Général du parti Yèlèma. Ses membres crient à la politisation de cette affaire pour empêcher leur mentor de se présenter aux futures échéances électorales. Alors que le rapport du vérificateur en question ne serait pas possible avant fin 2018 ou 2019.

amadou ousmane toure verificateur general bvg

Le Vérificateur Général, Amadou Ousmane Touré, a annoncé une enquête que son bureau mène présentement à la Primature pour vérifier la gestion des quatre Premiers ministres sortants : Diango Sissoko, Oumar Tatam Ly, Moussa Mara et Modibo Kéita. Et depuis, c’est l’agitation dans le camp de Moussa Mara.

Selon des sources proches du Bureau politique national Yèlèma, cette enquête est politisée et vise personnellement leur président. «C’est une manière de briser l’avenir de notre président, Moussa Mara», dénonce un responsable du parti.

Les membres du BPN de Yèlèma chargent avec des allégations et intoxication contre le président et certains de ses proches. Pour défendre leur chef, ils tempêtent et imaginent tout pour blanchir Mara.

Tous les arguments sont évoqués pour démontrer que cette enquête cache un règlement de compte politique contre un ex parti de la Convention de la Majorité présidentielle.

Pour légitimer leurs allégations, ils affirment que depuis le départ de Mara du gouvernement, IBK l’évite à tout prix et le RPM organise chaque fois des complots contre Mara comme la plainte d’un élu communal de la commune 4 et celle posée dans le dossier des inondations. L’objectif de toutes ces tractations du RPM est de préparer des incriminations contre Moussa Mara pour l’empêcher de se présenter aux échéances électorales à venir.

Pourtant, la Primature n’est pas le seul service administratif dans lequel des enquêtes sont en cours pour vérifier l’état de gestion financière et matérielle. Pourquoi diable tant d’agitation dans le QG du parti Yèlèma ?

M.M

Le Matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct