Le salaire des militaires maliens(40 000 F CFA),cause de leur démotivation au combat

Depuis le 11 janvier, les raids de l’armée française font reculer les combattants islamistes dans le nord du Mali. Si leur défaite paraît probable, la reconstruction du pays prendra du temps. Car, en l’espace de quelques mois, l’Etat malien s’est effondré.
51 ans. C’est l’espérance de vie au Mali, un des pays les plus pauvres du monde. En 2011, il occupait le 175e rang sur 187 pays. Le revenu du Mali (10,5 milliards de dollars) représente à peine la moitié de la fortune de Lakshmi Mittal, l’homme d’affaires indien.
19,8 kilos. C’est la très faible quantité de cocaïne saisie au Mali en 2010,selon le World Drug Report 2012. En réalité, entre 40 et 80 tonnes transiteraient chaque année par l’Afrique de l’Ouest. L’ancien président malien Amadou Toumani Touré, renversé en mars 2012, fermait les yeux sur ce trafic, alimentant, selon Adam Thiam, éditorialiste au quotidien de Bamako Le Républicain, “un empire narco-salafiste”.
13 millions. C’est l’accroissement de la population urbaine du Mali d’ici 2030. Dans ce pays, où la moitié de la population a moins de 15 ans, chômage et pauvreté poussent les jeunes à intégrer les groupes armés, qui contrôlent de nombreux trafics.
40 000 francs CFA, soit 60 euros. C’est la maigre solde mensuelle des militaires maliens, mis en déroute par la rébellion touareg au printemps 2012.
100 millions de dollars. C’est la somme astronomique réclamée à la fin de l’été dernier par les ravisseurs des otages français détenus au Mali pour les libérer. Un montant supérieur au budget de la défense du pays.