Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le président Keïta tente de désamorcer la polémique sur la gestion des sans-papiers en Europe

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a profité samedi soir de son message du Nouvel An pour tenter d’éteindre la polémique qui n’a cessé d’enfler ces derniers jours au sujet d’un accord de réadmission des Maliens en situation irrégulière que Bamako aurait signé avec l’Union européenne le 11 décembre dernier.

ibrahim boubacar keita ibk president malien discours allocution

Le chef de l’Etat a donné l’assurance aux Maliens de l’extérieur qu’il avait entendu leur message et promis de réagir, leur demandant de lui faire confiance.

Ces derniers jours, les Maliens de France ont occupé le consulat du Mali à Paris et des marches ont été organisées cette semaine à New York et à Bamako pour protester contre « le désintérêt du gouvernement » à l’égard d’une diaspora « abandonnée à elle-même ».

Pour calmer la situation, M. Keïta a mis l’accent sur le rôle important que cette diaspora joue dans le bien-être de nombreuses familles maliennes et dans le développement du pays.

Au terme d’un séjour au Mali les 10 et 11 décembre derniers, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders, avait annoncé dans un tweet que Bamako venait de signer avec l’UE un accord de réadmission de ses sans-papiers en Europe.

Une information aussitôt démentie par Bamako, mais la polémique n’a cessé de prendre de l’ampleur, poussant même l’opposition à déposer une motion de censure contre le gouvernement.

Alors que la polémique battait son plein, deux Maliens ont été reconduits avec des « laissez-passer européens ». Arrivés à Bamako le 28 décembre, ils ont été immédiatement refoulés vers la France par les autorités maliennes.

Dans un communiqué publié le même jour, le gouvernement malien a rappelé qu’il n’est pas « question d’accepter des reconduites avec des laissez-passer européens, seuls les documents maliens sont valables ». Il a également adressé une sévère mise en garde envers les compagnies aériennes qui acceptent de transporter ces refoulés.

Pour de nombreux observateurs, une crise est désormais ouverte entre le Mali et l’Union européenne sur ce dossier.

Source: Agence de presse Xinhua
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct