Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le président du GARD, Souleymane Dagnon à propos de la polémique autour de la négociation avec les chefs jihadistes : « Négocier avec Iyad Ag Galy et Amadou Kouffa est l’idée du GARD et non celle de Ahmed Mohamed Ag Hamani »

Après sa conférence de presse du lundi 20 février suivie, de la polémique née autour de la négociation avec les chefs jihadistes en l’occurrence Iyad Ag Galy et Amadou Kouffa, le président du Groupe d’action pour la réconciliation et le dialogue au Mali (GARD), Souleymane Dagnon a tenu à apporter des précisions.

Ahmed Mohamed Ag Hamani bdm

C’était le jeudi 9 mars à la faveur d’une rencontre avec les hommes de média. Au cours de laquelle le conférencier a rappelé les objectifs de son organisation ainsi que les différentes démarches initiées pour parvenir à une paix durable au Mali.

Selon lui, le GARD vise à promouvoir le dialogue et la réconciliation au Mali et en Afrique à travers les méthodes et pratiques de médiation issues de la tradition et de la culture maliennes. C’est cette dynamique que les responsables de l’organisation entendent rencontrer tous les protagonistes de la crise malienne afin d’aboutir à une paix inclusive.

D’après lui, en droite ligne à cette dynamique le GARD a décidé de rencontrer tous les anciens Chefs d’État du Mali et leur famille en vue d’amorcer un véritable élan de pardon et de réconciliation nationale, entre tous les fils et filles du Mali, « nous allons continuer dans la même dynamique, pour rencontrer ATT et IBK, et aussi tous les protagonistes de la crise du nord, y compris Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa », a-t-il ajouté.

Et de poursuivre qu’après la conférence de presse du 20 février dernier, certains médias ont soulevé la polémique que c’est le président d’honneur du GARD, l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani qui a demandé de rencontrer et de négocier avec Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa. Et de préciser que « l’idée de négocier avec Iyad Ag Galy et Amadou Kouffa est du GARD et non de Ahmed Mohamed Ag Hamani. S’il ne tenait qu’à ce dernier, aucune milice, aucun groupe armé ne serait venu dicter sa loi à l’État malien, comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui ».

Avant d’exprimer la nécessité de rapprocher Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa, car certains membres du GARD ont rassuré leur totale et entière disponibilité à faciliter le dialogue avec ces derniers, « la négociation est l’unique responsabilité de l’État souverain du Mali pour parvenir à une paix durable entre tous les Maliens », a-t-il conclu.

MAMA PAGA

 

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct