Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le ministre Tiémoko Sangaré au Canada: “le Mali pourrait bientôt passer à la seconde place des pays producteurs d’or en Afrique”

Le ministre des Mines Pr. Tiemoko Sangaré prend part au Canada du 5 au 8 mars, à la conférence Franco-mine qui se tient en marge de la conférence de l’Association canadienne des promoteurs et des prospecteurs (PDAC), édition 2017. La Convention de l’association canadienne de promoteurs et des prospecteurs (PDAC) fait partie des rencontres internationales les plus importantes sur les mines, voire la plus importante en termes d’audience au monde. Elle se tient annuellement à Toronto au Canada depuis  plus de 70 ans. Cette année, comme d’habitude elle regroupe les différents intervenants du secteur : les opérateurs, les investisseurs, les établissements financiers, les  internationales, les acteurs de la société civile, etc. Environ  500 exposants ont pris part à la  rencontre de cette année, dont le  ministre des Mines Pr. Tiemoko Sangaré qui a profité de cet espace pour mieux parler du Mali, de ses richesses minières ainsi que des réformes entreprises par le Mali dans le secteur minier. Voici son discours.

Tiemoko Sangaré ministre Mines conférence Franco mine

Discours du ministre à l’occasion de  franco-mine 2017 en marge du PDAC

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

C’est un réel agréable plaisir pour moi de prendre la parole devant vous  aujourd’hui à l’occasion de cette édition de franco-mine pour échanger  avec vous sur les raisons qui ont amené mon pays à conduire différentes relectures de sa législation minière au cours de ces trente dernières  années. Je tiens tout d’abord à remercier les responsables de  l’Institut Canadien pour les Mines de m’avoir offert cette opportunité pendant cet important évènement.

Comme  vous le savez, le Mali fait partie des plus grands pays de l’Afrique et singulièrement ceux de l’Afrique de l’Ouest. Sa superficie  est de ‎1 241 238 km². La population est estimée à 15.4 millions  d’habitants. Le taux de croissance démographique est de 2,5%. Le  PIB connait un taux de croissance de l’ordre de 5%. Sa gouvernance économique  est l’une des meilleures en Afrique.

Le Mali est le premier producteur d’or de la zone UEMOA, le second dans  la zone CEDEAO et le troisième sur le continent avec une zone industrielle annuelle moyenne de l’ordre de 50 tonnes depuis  plus d’une quinzaine d’années. En prenant en compte la production artisanale estimée à 20 tonnes par les services des douanes et  des perspectives de production des différentes mines en construction ou en développement, le Mali pourrait bientôt passer à la seconde  place des pays producteurs d’or en Afrique.

Avec une dizaine de mines d’or en activité, l’exploitation de l’or représente environ 70% des recettes d’exportation et environ 8% du Produit  Intérieur Brut (PIB). En 2018, trois autres mines d’or pourront  entrer en production. Aujourd’hui il y a environ 400 titres miniers.”

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct