Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le ministre Bathily a propos de sa mission a Paris : «Aucune autorité diplomatique ni consulaire n’a cherché à me voir»

Même si le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, revient avec un sentiment d’apaisement de sa mission de médiation de la crise au consulat du Mali à Paris, il ressort de ses propos que les autorités diplomatiques et consulaires malienne lui ont réservé un accueil déplorable.

mohamed-aly-bathily-ministre-domaine-affaires-foncieres-rencontre-visite-diaspora-immigre-malien-france-paris-union-europeenne

En mission gouvernementale à Paris le dimanche 25 décembre 2016 pour calmer les esprits de nos compatriotes qui avaient pris en otage le consulat du Mali dans cette ville, le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, revient avec un sentiment d’apaisement.

Après ses homologues des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, et des Maliens de l’extérieur, Dr Abdramane Sylla, le choix du gouvernent du Mali a été porté sur le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Aly Bathily, pour décamper la situation et donner une explication rationnelle à nos compatriotes de France autour de leurs préoccupations. Même si la médiation n’a pas été une chose aisée, le ministre Bathily est parvenu à trouver une issue heureuse.

A en croire des membres de son cabinet, il a réussi à instaurer un climat de dialogue avec nos compatriotes de France, notamment le Collectif «Mains propres», autour de leurs préoccupations : carte Nina, passeport biométrique, question de réadmission…

A la faveur de sa visite, le ministre a d’abord fait comprendre à ses interlocuteurs  que leur comportement était normal et légitime. Cependant, il pense qu’un dialogue était indispensable pour trouver la solution, à travers des actes concrets. «Je pense que les raisons qui sont à l’origine de l’occupation sont justifiées. Loin des raisons fantaisistes, c’est des raisons valables, fondées, réelles qui témoignent de la défaillance de l’administration publique vis-à-vis de nos concitoyens à l’étranger. Il n’y a rien donc à dire que de chercher à le résoudre  sinon, on ne saurait donc contester le bienfondé de leurs revendications», a reconnu le ministre.

Un accueil froid

Arrivé dès le dimanche 25 décembre, le ministre Bathily a tenté de contacter en tout-premier lieu l’Ambassadeur du Mali en France, mais en vain.  « Depuis mon arrivée le lundi matin, aucune autorité diplomatique ni consulaire n’a cherché à me voir. J’ai appelé et j’ai rendu compte par écrit (SMS) à Monsieur le Premier ministre, j’ai appelé le ministre des Affaires étrangères, je lui ai dit que j’étais un peu embarrassé par cette situation», déplore Bathily.

Par contre, le ministre Bathily a salué l’accueil à lui réservé par les Maliens de la diaspora en France : «Ils m’ont accueilli avec respect, nous avons discuté avec respect et après ils m’ont permis de m’adresser aux militants qui occupaient le consulat avec respect ! Donc, je dois vous dire et l’avouer que je dois les saluer avec respect».

Par ailleurs, il ressort de cette mission que la levée du siège n’est plus qu’une question de temps.

Ibrahim M.GUEYE

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct