Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

“Le Mali sous ATT, acte 2”: le nouveau brûlot de Doumbi Fakoly

Journaldumali.com : De quoi parlez-vous dans votre dernier ouvrage intitulé « Le Mali sous Amadou Toumani Touré, Acte 2 – une histoire de trahisons, la guerre au nord-Mali » ?doumbi fakoly ecrivain homme lettre poete intellectuel

Doumbi Fakoly : J’avais déjà écrit l’acte 1 qui concernait le bilan de son premier mandat. Dans l’acte 2, je fais le bilan de son mandat catastrophique, qui a aboutit à la situation dans laquelle se trouve le Mali, c’est-à-dire dans l’impasse en ce moment.

La première partie de votre livre est intitulé « ATT sort par la petite porte » et la deuxième partie a pour titre : « conspiration franc-maçonnique de la CEDEAO contre le Mali. » Êtes-vous remontés contre la franc-maçonnerie ?

Je n’ai rien contre la franc-maçonnerie. Je suis remonté contre les Chefs d’Etat africains, les hommes politiques africains qui sont des francs-maçons et qui savent très bien que la franc-maçonnerie les manipule et les oblige à défendre des intérêts qui ne sont pas conformes à ceux de leur peuple. C’est pour ça que je ne suis pas remonté contre la franc maçonnerie, elle peut exister aussi longtemps qu’elle veut mais je suis remonté contre les Africains qui choisissent d’être des franc maçons. C’est dans le cadre d’exécution des ordres de la franc-maçonnerie occidentale que les Chefs d’Etat de la CEDEAO qui sont des francs maçons, ont imposé Dioncounda Traoré au Mali qui est aussi un des leurs. Et on voit effectivement le comportement de Dioncounda depuis qu’il est arrivé, qu’il n’est pas différent du comportement de Amadou Toumani Touré. Il suffit de voir la gestion du conflit du nord pour s’en apercevoir. Il est venu, il a pris tout son temps pendant des mois, il a laissé la population du nord souffrir, il a laissé l’armée désarmée, il n’a pas du tout pris les dispositions pour que l’armée soit équipée. Même quand les armes sont venues, elles ont été bloquées dans les ports de la CEDEAO, et il a été incapable de demander leur libération. Il a mis du temps avant que la Guinée accepte de libérer une partie de ces armes.

Alors selon vous, lors des prochaines élections, le président sera imposé par ces Chefs d’Etat ou bien le peuple choisira librement son président ?

De la façon dont les choses sont parties, je crois que la France va effectivement réussir à imposer son candidat. Je dis bien de la façon dont les choses sont parties. Mais rien ne dit que les choses vont restées en l’état, rien ne dit que les Maliens vont accepter que les élections se fassent sans la libération de Kidal, sans l’entrée de l’armée malienne à Kidal. Si nos autorités veulent nous tromper en acceptant seulement que l’administration malienne soit à Kidal et se retirent après les élections, en laissant Kidal toujours entre les mains du MNLA, je crois que la population malienne ne va pas l’accepter. Je crois qu’il y aura des soldats maliens qui ne vont pas non plus l’accepter. Le problème du Mali n’est pas encore résolu. Il faut craindre éventuellement un autre coup d’état militaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct