Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le Mali lève la suspension de Joliba TV

La Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali a levé l’interdiction de l’une des principales chaînes de télévision du pays, Joliba TV News, qui n’était plus en ondes depuis le 3 novembre.

La Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali a levé l’interdiction de l’une des principales chaînes de télévision du pays, Joliba TV News, qui n’était plus en ondes depuis le 3 novembre.

Un communiqué publié jeudi par la HAC indique que la station a pris les mesures nécessaires et « donné des garanties suffisantes pour corriger les manquements constatés par la Haute Autorité de la Communication ».

Le communiqué ajoute que la décision a été prise « en tenant compte de la médiation et des appels à la clémence » des associations de médias, et en tenant compte des « conséquences économiques de la suspension » sur la station et ses travailleurs.

Le directeur de l’information de Joliba, Mohamed Attaher Halidou, a été convoqué au HAC en octobre pour un éditorial dans lequel il s’est dit préoccupé par les attaques contre la liberté d’expression et la démocratie au Mali par le gouvernement militaire au pouvoir.

La Haute Autorité de la communication (HAC) du Mali a levé l’interdiction de l’une des principales chaînes de télévision du pays, Joliba TV News, qui n’était plus en ondes depuis le 3 novembre.

Un communiqué publié jeudi par la HAC indique que la station a pris les mesures nécessaires et « donné des garanties suffisantes pour corriger les manquements constatés par la Haute Autorité de la Communication ».

Le communiqué ajoute que la décision a été prise « en tenant compte de la médiation et des appels à la clémence » des associations de médias, et en tenant compte des « conséquences économiques de la suspension » sur la station et ses employés.

Le directeur de l’information de Joliba, Mohamed Attaher Halidou, a été convoqué au HAC en octobre pour un éditorial dans lequel il s’est dit préoccupé par les attaques contre la liberté d’expression et la démocratie au Mali par le gouvernement militaire au pouvoir.

Le HAC a accusé Joliba d’avoir lancé « des propos diffamatoires et des accusations infondées » concernant la liberté d’expression au Mali et les « autorités de transition ».

La déclaration de novembre de la HAC indiquait que la station serait retirée des ondes pendant deux mois en raison de ce qu’elle a appelé « des manquements graves et répétés et des violations des dispositions de fond du code de déontologie du journalisme au Mali ».

Halidou a parlé ouvertement de la liberté d’expression et de la liberté de la presse au Mali, déclarant à VOA News en mars que l’autocensure sévissait dans l’espace presse malien alors que les journalistes craignaient les représailles du gouvernement militaire.

Cette année, les autorités maliennes ont refusé d’accorder une accréditation à des journalistes étrangers et ont détenu ou pris pour cible plusieurs éminents détracteurs du gouvernement.

Halidou s’est également prononcé contre la décision d’avril du HAC de retirer France 24 et Radio France International à la suite d’informations faisant état de violations présumées des droits humains par l’armée malienne, une décision qui a été condamnée par les défenseurs de la liberté de la presse.

voa

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct