Le jeu de « malfrat » des politiciens maliens : Pourquoi ne laisser son orgueil de côté pour s’intéresser à la paix ?

La politique au Mali est devenue un jeu malfrats envers la population.  Ainsi, la politique est actuellement synonyme de corruption, de fraude, de détournement des biens de l’Etat, d’infraction de toute sorte, d’injustices de tout genre . . . au Mali. 

Cela pour des intérêts individuels, la cause commune n’a donc plus d’importance aux yeux des dirigeants malintentionnés et vicieux. La population malienne est affamée  et  dépourvue de tous ses biens par ces soi-disant hommes  politiques pour la gestion des affaires du pays.

Il faut le dire que cette crise est  le résultat de  la mauvaise gestion de certains  de nos politiciens perturbateurs que le pays qui ont mis le pays  en difficulté.

Il faudra désormais jouer  un franc jeu avec les électeurs pour l’avenir du Mali.

Il n’est d’autant pas mauvais de faire de la politique, mais dans le bon sens  du terme. En aucun cas, la politique ne doit paraître comme tromperie et corruption dans un Etat démocratique comme le nôtre.

C’est le moment propice pour ces responsables de changer la donne, c’est-à-dire leur manière de faire et de penser au bien-être de la population lors des campagnes avec comme priorité le sens de l’honneur, la dignité, le patriotisme et l’amour de la patrie.

Fatoumata Coulibaly