Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le Golf malien a du mal à faire son trou

Depuis samedi 4 mars s’est ouvert à Bamako une session de formation organisée par la Fédération malienne de golf à l’endroit de jeunes (8 à 20 ans). Objectif  : promouvoir ce sport considéré comme « élitiste », et que peu connaissent encore au Mali.

Golf sport

Deux fois par semaine, un golfeur professionnel va dispenser des cours à cinq groupes de cinq enfants au centre aéré de la BCEAO, sis à Sotuba. « Avant le début du programme, le coach aura un entretien avec tous les jeunes pour déterminer leur état d’esprit. À la fin, ou ils détestent ce sport ou ils deviennent accros », explique Madame Sanglier Mariam Diane, présidente de la Fédération malienne de golf, qui souhaite bien évidemment la seconde option. Le défi de cette jeune fédération (novembre 2015) est de faire connaitre ce sport et surtout de lui enlever son image bourgeoise et élitiste. « Lorsque nous jouions à l’hôtel Sofitel, les clubs étaient très privés et difficiles d’accès, il est vrai, et ce sont des libanais qui étaient les plus fréquents. La cotisation annuelle s’élevait à 500 000 francs CFA, déjà à l’époque je n’étais pas d’accord. Nous allons mettre fin à tout cela pour que toutes les couches sociales puissent pratiquer ce sport », assure la présidente, elle-même golfeuse émérite. Elle représentera d’ailleurs le Mali en compagnie de trois autres joueuses à la fin mars au Regional All Africa Challenge Trophee ICube Farm de Malabo, qui regroupe les joueuses d’Afrique. « Nous sommes quatre mais seulement deux maliennes, deux étrangères nous complètent .C’est un peu dommage, et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous voulons absolument démocratiser ce sport », explique t-elle.

Fausse image. Pour la plupart, le golf a une image de loisir de milliardaires et n’est pas considéré comme un sport. Le manque d’informations en est la cause principale, même s’il se démocratise de plus en plus dans le monde. L’icône de cette « vulgarisation » n’est autre que le champion Tiger Woods, né dans une famille modeste et devenu le plus grand ambassadeur du golf. C’est aussi le sport individuel le plus pratiqué au monde, avec près de 98 millions de personnes. La présidente Diane nourrit de grandes ambitions, qui passent inévitablement par des infrastructures spécifiques, et la prochaine construction d’un parcours en 18 trous à Kabala, aux standards internationaux, devrait y participer.

 

Source: journaldumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct