Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le DG de la douane félicite par le FMI

Le directeur général des douanes, l’inspecteur général Modibo Kane Keïta, a été longuement applaudi, avant d’être félicité, publiquement, par la mission du Fonds Monétaire International (FMI) à Washington DC.

Modibo Kane Kéita directeur general douane

C’était lors des discussions, tenues du 4 au 9 avril derniers,  avec la délégation malienne au titre de la cinquième revue du programme économique et financier du gouvernement, appuyé par le FMI dans le cadre de la facilité élargie de crédit.

« La mise en œuvre du programme économique du gouvernement, appuyé par la facilité élargie de crédit, est restée bonne et le pays a atteint tous les objectifs quantitatifs, souvent avec de grandes marges », indique Lisandro Abrego, chef de la mission  du FMI, dans un tonnerre d’applaudissements.

Cette performance de l’économie malienne s’explique par la hausse substantielle des recettes fiscales ; surtout, celles de la douane.

Mise en place, début 2015, l’équipe de l’inspecteur général Modibo Kane Keïta a fait passer les recettes de la douane de 35 milliards CFA à 43 milliards CFA par mois. Soit une hausse de 8 milliards CFA par mois. D’où les félicitations adressées au directeur général des douanes, par Lisandro Abrego. Lequel ajoute : « la mission salue, par avance, la loi de finances rectificative, qui vise une augmentation des recettes fiscales de 0,75 % du PIB et un déficit budgétaire global de 4,25 % du PIB ».

A noter que la délégation malienne était composée du Dr Boubou Cissé, ministre de l’Economie et des Finances ; Modibo Kane Keïta, directeur  général des douanes ; Konzo Traoré, directeur national de la BCEAO et d’autres membres du gouvernement.

« Les perspectives économiques du Mali pour 2016 sont favorables. La croissance du PIB réel devrait rester robuste à 5,3 % ; tandis que l’inflation devrait rester, à environ, 1 % », conclut Lisandro Abrego. Avant de féliciter, à son tour,  Dr Boubou Cissé, ministre de l’Economie et des Finances, pour la réduction du déficit public global à 1,8 % ; mais aussi, pour les performances enregistrées dans les secteurs de l’Agriculture et des services.

C’est pour toutes ces raisons, que le FMI a accepté d’accompagner le gouvernement, à travers  une  cinquième revue de Facilité Elargie de Crédit(FEC). L’accord, ainsi conclu, sera soumis à l’approbation de la direction du FMI et du conseil d’administration, qui se réunira en juin prochain, à Washington.

Oumar Babi

Source:  Canard Déchainé

Leave a Reply

Be the First to Comment!

Notify of
avatar

wpDiscuz
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct