Le contingent des militaires sénégalais au nord Mali

- Sénégal – Dakar le 14 janvier 2013 © koaci.com – Alors que Koaci.com apprend que les islamistes ont attaqué la ville de Diabaly sur la route de Bamako, le Sénégal, à l’instar de ses pairs de la CEDEAO a décidé d’envoyer un contingent au nord Mali en proie depuis la semaine dernière à une offensive des islamistes.

Ce bataillon sénégalais fort de 500 soldats attendu est essentiellement composé de fantassins, c’est-à-dire ceux de l’infanterie qui sont dans des unités de compagnies de combat.

Ces fantassins sont composés de parachutistes et de commandos et seront dirigés par un colonel de l’armée sénégalaise désigné par l’état major dont le nom sera communiqué dans les prochaines heures avant le départ pour le Mali prévu ce lundi.

«Une fois à Bamako, le bataillon constitué de cinq compagnies fortes de combats, sera positionné sur la ligne de front», renseigne l’état major sénégalais.

Il n’écarte pas la possibilité de mettre à contribution la compagnie des fusillés de l’air. «En clair, explique un officier, il s’agit d’un soutient aérien que l’armée sénégalaise envisage de mettre en œuvre. Seulement, l’entérinement d’une telle décision est soumis à des préalables qui vont juger de la pertinence d’une telle intervention».

300 Sénégalais rapatriés de Bamako, alors que les 500 soldats du Sénégal débarquent au Mali

Quelque 300 Sénégalais vivant au Mali seront rapatriés ce lundi à Dakar, annonce Assane Ndoye, ambassadeur du Sénégal à Bamako.

Ces ressortissants sénégalais seront acheminés par la route à bord de bus. «Mais aucun Sénégalais n’est en difficulté au Mali depuis l’offensive des islamistes. Aucun Sénégalais n’a non plus été identifié au Nord Mali. Le rapatriement est dû seulement à une mesure de précaution», précise M. Ndoye.

Pendant ce temps, les 500 soldats du contingent sénégalais sont attendus le même jour au Mali. «Ils vont combattre avec l’armée malienne et tous les autres contingents dépêchés par les autres pays membres de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et d’autres Etats», explique Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur.

«L’objectif, c’est d’expulser tous ces groupes terroristes du Nord-Mali. C’est de concert avec les pays partenaires que le Sénégal prépare l’envoi de ses soldats au Mali», a ajouté Mankeur Ndiaye, selon qui une réunion des chefs d’état-major des 15 Etats de la CEDEAO se tiendra mardi prochain à Bamako (Mali).

Le chef de la diplomatie sénégalaise souligne qu’il y a une connexion entre les islamistes maliens et des cellules dormantes au Sénégal, avec des risques de représailles. Toutefois, il précise que les services de renseignements sénégalais travaillent d’arrache pieds pour détecter toute menace terroriste au Sénégal.

Ndiack Faye