Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le chef de la Minusma aux groupes armés : « Notre patience a des limites »

Le patron de la Minusma s’indigne face au double jeu de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Mahamat Saleh Annadif n’a pas pu s’empêcher de manifester vertement la désolation de la communauté internationale aux comportements des deux groupes armés à qui il a rappelé que « la patience de la communauté internationale a des limites ».

Mahamat Saleh Annadif chef minusma

« Il est temps que vous respectiez vos engagements. Notre patience a des limites », c’est ainsi que le chef de Minusma, Mahamat Saleh Annadif, a dénoncé le comportement des groupes armés qui bloquent la mise en œuvre de l’Accord d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali. C’était le vendredi dernier à l’ouverture d’un cadre d’échanges de cinq jours initié par la CMA et la Plateforme pour échanger sur les points qui leur divisent sur le terrain. Le patron de la Minusma a beaucoup regretté du retard accusé dans la mise en œuvre de l’accord surtout par la faute des signataires.

«Nous avons beaucoup tergiversé depuis deux ans. Il est temps que nous rattrapions ce temps-là. On ne peut le rattraper que par votre volonté. On ne peut le rattraper qu’en vous demandant de respecter vos engagements », a insisté Mahamat Saleh Annadif. Pour lui, la communauté internationale en a assez de la violation de l’accord par les groupes armés.

« Nous Communauté internationale en tant que garante de cet accord, nous avions beaucoup attendu. Nous avions beaucoup patienté. Tout ce que je peux vous lancer comme appel, c’est de penser que nous avons un accord. Je vous dis que notre patience a des limites » a déclaré M. Annadif.

Le patron de la Minusma n’a pas été le seul à dénoncer  le jeu trouble des groupes armés dans la mise en œuvre de l’Accord. Le ministre de la Réconciliation nationale a appelé la CMA et la Plateforme à la responsabilité.

« Ça suffit ! Ça suffit ! Vous avez des responsabilités, il faut les assumer. Il est temps que vous vous assumiez », a souligné Mohamed El Moctar, ministre de la Réconciliation nationale. Il a invité la CMA et la Plateforme à faire tout pour respecter les engagements qui sortiront de ces échanges en vue d’accélérer la mise en œuvre de l’accord.

La situation actuelle ne profite à personne

Pour Bilal Ag Chérif, responsable politique de la CMA, la situation qui prévaut au nord ne profite à personne.

« Personne d’entre nous ne peut gagner dans l’attisement éternel de ce conflit. C’est pourquoi, j’appelle la CMA et la Plateforme à aller très rapidement dans les prochains jours à un règlement définitif de ce conflit qui n’a que trop duré. J’appelle également les autres acteurs à jouer leur rôle dans ce qui va suivre », a déclaré Bilal Ag Chérif.

De son côté, Me Harouna Toureh de la Plateforme a appelé les deux groupes armés à être sincères entre eux, avec le gouvernement du Mali et avec la communauté internationale.

La rencontre qui prend fin aujourd’hui sera marquée par la signature d’un accord de réconciliation entre la CMA et la Plateforme.

Maliki Diallo et Moctar Dramane Koné (stagiaire)

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct