Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

LCV: Outillé pour combattre la rage humaine!

Le ministre de l’Elevage et de la Pêche était dans les locaux du Laboratoire central vétérinaire (LCV). Un double évènement à l’origine de ce déplacement: la réception d’un important lot de matériels  de lutte contre la rage et la visite des lieux par Ly Taher Dravé, fraîchement installée dans le fauteuil ministériel.

Ly Taher Dravé ministre elevage peche visite laboratoire central veterinaire lcv

5000 doses de vaccin Rabipur, 500 doses de sérum antirabique, des ordinateurs, imprimante Scanner, registres. Des matériels de dissection, de protection, de désinfection, un véhicule 4X4. En tout le projet Gavi (Alliance mondiale pour le vaccin et l’Immunisation) a remis un lot de matériels d’une valeur de 100 millions FCFA. Un don destiné aux ministères de la Santé et de l’Elevage et la Pêche.

Depuis 2008, la rage est reconnue comme une maladie prioritaire au Mali. Pour y faire face notre pays a adopté la Stratégie de surveillance intégrée de la maladie et riposte. A Bamako, le taux de prévalence de la rage est de 0,37 sur 100 habitants, a indiqué le ministre de l’Elevage et de la Pêche. «De 2010 à 2016, 109 cas de rage humaine ont été recensés dans le district de Bamako soit une moyenne de 15 cas par ans.  Sur une population estimée en 2009 à 2 millions de personnes», a ajouté, Ly Taher Dravé.

«Ce don est le fruit du projet Gavi baptisé «poids de la rage», a précisé Dr Abdallah Traoré, point focal de la rage. «La rage touche généralement les personnes à faibles revenus à cause du coût des traitements. Le vaccin pour un chien coût 1 500 FCFA et la dose de vaccin pour une personne atteinte de rage est de 56 000 FCFA. Par ce projet, nous avons donc voulu donner un coup d’accélérateur à la lutte contre la rage au Mali », a conclu Dr Traoré.

Au Laboratoire Central Vétérinaire, le ministre Ly Taher Dravé n’a pas eu de repos. Le Laboratoire de toxicologie et de qualité environnementale, l’Unité de production du vaccin, la salle stérile, ou encore le magasin de stockage de vaccin ont été visités. Aux pas de charge. Le ministre a aussi assisté à une séance de démonstration de lyophilisation de vaccin.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct