Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’après IBK

Septembre 2013 septembre 2017, cela fait 4 ans que Ibrahim Boubacar Keïta est Président de la République du Mali. Le bilan, il n’est pas reluisant ! Il fallait s’y attendre aussi. L’accession d’IBK à la magistrature suprême en 2013, nous l’avons qualifiée à l’époque, dans nos parutions, de grosse erreur commise par le peuple malien car la situation du pays exigeait un homme d’action. Et voilà, nous vivons les conséquences de nos erreurs. Quatre ans d’immobilisme, de mauvaise gouvernance, de corruption, d’humiliation…

Boubacar Yalkoue

Ce triste constat partagé par bon nombre de Maliens doit conduire les patriotes convaincus vers une suite logique. Ils doivent s’investir dans la logique de l’après IBK. Car pour la quatrième année, il n’y a pas lieu d’espérer. C’est l’année des élections. IBK et ses compagnons n’auront que pour souci comment sauver leur fauteuil. Ils sont déjà sur cette lancée. Des stratégies se murissent pour la cause car ils savent pertinemment que la transparence leur sera probablement fatale.

Il revient au peuple de faire la part des choses. Il s’est montré déçu, trahi. Alors à lui de s’imposer lors des échéances électorales à venir comme vrai maître du pouvoir. Il doit apporter le changement sur tous les plans.

2018, un Mali nouveau ! Cela est possible, mais à une seule condition : que les Maliens fédèrent leurs efforts.

Boubacar Yalkoué

 

Source: lepays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct