Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’amélioration des conditions de vie : facteur primordial de stabilité à Tabankort et Fafa

A Tabankort et à Fafa dans la région de Gao, la Section de la Réforme du Secteur de la Sécurité et du Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (RSS-DDR) de la MINUSMA a réalisé cinq (5) projets à plus de 100 millions de FCFA, pour la réduction des violences communautaires (CVR).

 eau potable forage robinet
Le Centre de santé de Tabankort fait peau neuve
Les villages de Tabankort et Fafa abritent chacun un site de cantonnement. Ces cinq (5) projets de réduction de violences communautaires y sont mis en œuvre pour améliorer les conditions de vie des populations et faciliter le retour à la stabilité. Pour les deux zones, ils concernent principalement les domaines de l’éducation, de la santé et de l’accès à l’eau.
A Tabankort, la Section RSS-DDR de la MINUSMA a réhabilité une école de six salles de classe, construit un mur de clôture et des toilettes pour un montant de 29 millions de Francs CFA. L’autre infrastructure de base réhabilitée est le Centre de santé communautaire (CSCOM) dont les travaux ont été financés à hauteur de 24 millions de Francs CFA.
« Cette clôture va améliorer l’image du Centre et de la zone parce que les patients avaient honte de s’y rendre avant la réhabilitation. Les gens se sentent maintenant à l’abri des regards », a confié Albachar Amadou Diallo, infirmier et chef de poste du centre de santé de Tabankort.
Lors de cette cérémonie de remise organisée le 24 avril dernier à Tabankort, le chef du village en a profité pour appeler les différentes parties signataires de l’Accord « à travailler sérieusement sur le processus de désarmement pour que le site de cantonnement construit ici à Tabankort ait de la valeur. Nous nous connaissons tous ici donc il faut d’abord désarmer et cantonner tout le monde. Nous voulons vraiment la paix », a déclaré Assid Ould Hamad.
Faciliter l’accès à l’éducation et à l’eau pour réduire les violences communautaires
Le 26 avril, la MINUSMA a remis aux populations de Fafa deux moulins, un système d’adduction d’eau et les locaux neufs du second cycle de l’école réhabilitée, y compris la construction d’un mur de clôture. Ces différents projets CVR accomplis dans ce village ont coûté plus de 80 millions de Francs CFA.
« Cette école réhabilitée et clôturée par la MINUSMA n’a rien à envier aux écoles publiques de Bamako. Nous sommes reconnaissants pour ce joyau qui facilitera de façon significative notre condition de travail et celle des élèves », a témoigné Ousmane Hassane Diallo, directeur du second cycle de Fafa.
Quand à Mme Nantènin Keita, s’exprimant au nom des femmes de la localité, a souligné l’importance pour la communauté d’accéder à l’eau potable. « Dans le passé, nous utilisions l’eau du fleuve pour subvenir à nos besoins, malgré tout le risque que cela peut comporter. Mais aujourd’hui nous sommes à l’abri de tout ça. De plus, nous avons aussi bénéficié des séances de formations en hygiène », sourit-elle.
Pour sa part, le Chef du Bureau régional de la MINUSMA à Gao, Mohamed El-Amine Souef a profité de ces rencontres pour sensibiliser les femmes sur leur rôle dans le processus de paix et de réconciliation. « La paix n’est pas la seule affaire du gouvernement mais de tout le monde. J’invite les femmes à parler aux hommes pour qu’ils fassent taire les armes parce qu’ils sont vos pères, vos frères, vos enfants et ils ne peuvent rien vous refuser. Faites donc profiter ces projets aux enfants dans la paix », a-t-il exhorté.
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct