Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Label « Mali Musow » : PROMOUVOIR L’AUTONOMISATION ECONOMIQUE DE LA FEMME

C’est un projet de certification genre dans lequel des entreprises se sont engagées pour réduire les inégalités à l’endroit des femmes

conseil national du patronat mali siege bamako

La salle de conférence du Conseil national du patronat du Mali a abrité hier une rencontre d’informations des chefs d’entreprises sur le projet de certification genre, dénommé le label « Mali Musow ». La cérémonie était présidée par la Première dame, Mme Keïta Aminata Maïga, en présence du ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, du représentant résident de ONU-Femmes, Maxime Houinato, du président du CNPM, Mamadou Sinsi Coulibaly et du directeur général de la Bank Of Africa, Abdallah Ikched.
Le représentant résident de ONU-Femmes a rappelé que dans le contexte de mondialisation, il est attendu que tout management responsable offre à la femme employée les mêmes opportunités de chance qu’à son collègue homme. L’égalité des sexes, le respect des droits des femmes et leur autonomisation ne sont plus simplement des concepts mais plutôt des impératifs, des questions de droits humains qui doivent devenir la réalité au sein de toute entreprise. Il a expliqué que ceci est particulièrement pertinent dans le contexte du Mali où les femmes qui représentent 50,4% de la population, sont aussi responsables d’une part très importante des achats domestiques. Eu égard à leur nombre et aux multiples rôles qu’elles jouent dans le tissu économique, les femmes maliennes, qu’elles soient dans les zones rurales ou urbaines, demeurent des actrices incontournables pour un développement économique et social.
Maxime Houinato soulignera que faire avancer les femmes équivaudrait à faire avancer la nation entière. Et désormais pour survivre et demeurer compétitives et durables les entreprises auront à conjuguer la performance au féminin. C’est pourquoi, dans le souci d’atteindre cet objectif d’émergence économique de la femme et contribuer à l’Agenda 2030 et les objectifs de développement durable, ONU Femmes et le CNPM ont initié le PROCEGEM afin d’aider les entreprises à quantifier et qualifier les actions qu’elles entreprendront en faveur de la promotion des femmes, plus particulièrement l’autonomisation économique de la femme au Mali.
Quant au directeur général de Bank Of Africa au Mali Abdallah Ikched, il a renouvelé l’engagement de son institution à soutenir toutes initiatives d’autonomisation économique des femmes.
Le président du CNPM a rappelé que le projet PROCEGEM servira à identifier et primer les entreprises maliennes du secteur formel, selon leur niveau de performance en fonction du degré de pratique de l’égalité des sexes avec les partenaires internes et externes. Suite à l’adoption par le gouvernement de la loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives dans les institutions de la République et dans les différents services publics, Mamadou Sinsi Coulibaly a expliqué que le secteur privé malien, par ce projet compte améliorer de façon volontaire la prise en compte du genre dans la gouvernance des entreprises et surtout dans la gestion des relations avec leurs partenaires externes. C’est pourquoi, le CNPM et ONU Femmes ont signé en décembre 2015, une convention de partenariat qui a pour objet de mettre en place un cadre de coopération afin de faciliter la collaboration entre les deux institutions dans des domaines d’intérêts communs entre autres, le développement de l’entreprenariat féminin au Mali, l’appui aux entreprises féminines dans leur processus de formalisation.
La Première dame a souligné que les Objectifs pour le développement durable passent inévitablement par une autonomisation de la femme, vecteur d’un équilibre économique et social. Elle a expliqué que le Mali s’inscrit dans cette mouvance comme en témoignent les nombreuses actions entreprises par le gouvernement à travers le département en charge de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, afin que la femme malienne devienne économiquement autonome.
Keïta Aminata Maïga a salué vivement le PROCEGEM qui renforce la politique gouvernementale pour la promotion du genre et félicité ONU femmes et le Conseil du patronat du Mali pour ce label « Mali Musow ».
Par ailleurs, la Première dame a expliqué que le label « Mali Musow » est un concept, qui, au-delà de l’intégration sociale et économique prônée pour le genre, met en relief les compétences de la femme malienne. Il permet de réduire les disparités et les inégalités au sein des entreprises, notamment dans le secteur privé et favorise un équilibre social et environnemental au sein d’une entreprise.
Elle a expliqué que l’importance du rôle socio-économique des femmes dans l’économie nationale est un fait reconnu et apprécié de tous. En remerciant tous les chefs d’entreprises qui ont accepté de s’engager dans le processus pour la promotion du genre et l’autonomisation des femmes du Mali, elle a renouvelé son engagement à leurs côtés pour le succès du label  « Mali Musow ».

A.D.SISSOKO

 

 

 

Source: essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct