Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La sécurité frontalière au centre d’une rencontre internationale à Niamey

Les responsables en charge de la Sécurité de 25 pays africains, en partenariat avec l’Union européenne, discutent, depuis mercredi à Niamey, au Niger, des questions de la migration et de la gestion des frontières.

police malienne surveille frontiere homme bandits voleurs braqueurs

Les questions de sécurité aux frontières, la problématique des gestions des risques liés à cette question, la lutte contre les trafics de tous ordres « sont des questions qui requièrent que nous mettions en commun notre intelligence à travers la réflexion, qui justifie la tenue d’un tel séminaire », a déclaré le ministre d’Etat nigérien en charge de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bazoum Mohamed, en ouvrant les travaux.

Selon lui, ces questions sont également « des facteurs de nature à créer entre nous, les conditions d’une coopération et d’une coordination seule à même de nous permettre de faire face aux défis que nous posent les différents trafics ».

Le choix du Niger pour abriter ces assises n’est pas un hasard, a fait savoir le directeur exécutif de l’Agence européenne pour la Garde des Frontières et des Côtes (FRONTEX), Fabrice Leggeri. « Il est dû d’abord à l’excellente qualité de la coopération entre l’Union européenne et le Niger, et du fait qu’il est aussi à la croisée des chemins du point de vue géographique en étant voisin aux pays sources d’immigration irrégulière », a-t-il précisé.

Pour l’ambassadeur de l’Union européenne au Niger, Raul Mateus Paula, le Niger, et plus largement la région du Sahel, « doit faire face à des menaces graves que nous connaissons tous, et qui nécessitent des réponses globales appropriées, pérennes, basées sur une volonté politique forte et un accompagnement sans faille de la communauté internationale ».

Ces assises se tiennent à Niamey à moins d’une semaine d’une attaque d’une position de l’armée nigérienne à Tirzawane près de Tiloua (Ouest), par des éléments terroristes venus du Nord Mali, et qui a fait 16 militaires tués et 18 autres blessés.

Sur sa frontière sud-est, le pays subit depuis plus de deux ans des attaques meurtrières du groupe terroriste Boko Haram à partir de ses positions au Nigéria voisin. Au Nord, sur sa frontière avec la Libye, ce sont des groupes armés et autres trafiquants de drogues qui constituent une menace perpétuelle pour la paix dans cette partie du Niger. F

Source: Agence de presse Xinhua
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct