Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La France se dit déterminée à mettre en oeuvre l’Accord de Paris sur le climat

NEW YORK (Nations Unies), 19 septembre (Xinhua) — Le président français Emmanuel Macron s’est dit déterminé à poursuivre la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat malgré la décision des Etats-Unis de se retirer de cet accord, lors d’un discours prononcé mardi au débat général de la 72e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

emmanuel macron president francais discours onu nation unie amerique

“Les dérèglements climatiques font voler en éclats la traditionnelle opposition entre le Nord et le Sud. Nous sommes tous frappés par les emballements terribles du climat, de la Chine aux Caraïbes en passant par la Russie ou la Corne de l’Afrique”, a dit le chef de l’Etat français, cité par l’ONU dans un communiqué publié mardi.

Dans ce contexte, “détricoter l’Accord de Paris serait détruire un pacte qui n’est pas seulement entre les Etats, mais entre les générations”, a-t-il ajouté.

M. Macron a dit “respecter la décision des Etats-Unis” de se retirer de cet accord. “La porte leur sera toujours ouverte. Mais nous continuerons, avec tous les gouvernements, avec les collectivités locales, les villes, les entreprises, les ONG, les citoyens du monde à mettre en oeuvre l’Accord de Paris. Nous avons pour nous la force des pionniers, l’endurance, la certitude et l’énergie de ceux qui veulent construire un monde meilleur”.

Dans cet esprit, le président français a réitéré sa promesse d’un octroi par la France de “5 milliards d’euros par an à l’action sur le climat” d’ici à 2020, ainsi que la présentation à l’Assemblée générale d’un nouveau texte, le “Pacte mondial pour l’environnement”. L’ambition de ce texte sera de “forger le droit international du siècle qui vient” en matière de climat, “avec l’appui des agences de l’ONU”.

Des Nations Unies, le président français a loué la volonté de réforme. Il a souhaité que l’organisation soit “moins bureaucratique”, plus “agile”, mieux coordonnée avec d’autres acteurs internationaux, comme l’Union européenne (UE) ou l’Union africaine. “Nous avons besoin de sortir de nos bureaux”, a-t-il souligné.

 

Source: cctv

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct