Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

KIDAL : Trois casques bleus tués

Une attaque combinée jeudi dernier et revendiquée par « le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », dirigé par Iyad Ag Ghaly, lié à Al-Qaïda a fait 3 morts. Cette attaque a été perpétrée contre le camp de la Minusma à Kidal.

iyad ag ghali djihadiste terroriste islamiste ansar dine

Cette attaque, comme la plupart de celles perpétrées au Mali, a été revendiquée par le

Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, dirigée par le chef islamiste touareg Iyad Ag Ghaly. La revendication a été faite dans un communiqué diffusé vendredi sur les réseaux sociaux. Il a indiqué avoir tiré au mortier sur le camp des forces internationales à Kidal. L’attaque a provoqué d’importants dégâts et blessé grièvement des militaires.

La Minusma a condamné dans les termes les plus vigoureux ces attaques qualifiées de lâches et abjectes contre son personnel et la mise en danger de la population civile.

Les informations préliminaires ont indiqué qu’une dizaine d’obus de différents calibres ont ciblé le camp. Selon la Minusma quelques-uns ont atterri dans les quartiers avoisinants le camp. Les trois casques bleus sont des soldats guinéens. Dans un communiqué le gouvernement de ce pays a condamné l’attaque et a exprimé sa compassion aux familles des militaires tués. Par ailleurs dans un autre communiqué, les notabilités de Kidal appellent les acteurs de la crise à l’apaisement. Elles demandent également aux populations de garder leur calme, et à privilégier le vivre ensemble.

Dans la revendication diffusée par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, les terroristes affirment également avoir ravi du matériel à l’ONU. Cette attaque intervient un mois après une action similaire, mais moins élaborée, visant la Minusma cette fois-ci à Tombouctou.

La subite recrudescence de l’insécurité au nord du Mali est sujette à de nombreux questionnements. D’aucuns se demandent pourquoi un tel état de fait alors que les forces étrangères (Minusma, Barkhane…) sont déployées au nord ? Cette nouvelle situationn’est pas fortuite, selon certains observateurs qui jugent anormale que cela se passeenprésence de la Minusma et de la force Barkhane. Car selon des sources militaires, nombreux sont les actes qui sont commis sous le nez et la barbe de la Minusma et de la Force Barkhane sans que celles-ci daignent lever le petit doigt. Aujourd’hui, ces forces sont la cible des jihadistes. Le Nord, les frontières de l’Est et Ouest de notre pays ainsi que son centre sont pris en sandwich par ces nébuleuses qui s’en prennent soit à tout ce qui est représentation de l’autorité malienne, soit aux forces étrangères opérant sur le territoire malien notamment la Minusma. Mines, embuscades, attaques ou tirs de mortiers, l’amplitude de ces attaques ne faiblit pas.

Idrissa Sako

 

Source: lesechos

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct