Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kidal : les ressortissants sur le chemin de la paix

A l’appel de ses responsables, les militants et sympathisants du Collectif des ressortissants de la région de Kidal (CRRK), étaient en conclave, samedi 15 avril 2017, au palais de la culture Amadou Hampathé BA.

sidi mohamed ag ichrach gouverneur kidal
Sur initiative du gouverneur et des cadres ressortissants de la région, cette rencontre avait pour objectif de dégager des voies et moyens susceptibles pour favoriser le retour de la paix et de la cohésion entre les communautés dans l’Adrar des Ifoghas.
A l’issue de travaux, une feuille de route a été élaborée par les participants afin de favoriser le retour l’administration et des services socio-sociaux de base. Ces ressortissants ont recommandé à l’issue des échanges, les recommandations : mettre en place une commission régionale de réconciliation ; intensifier les rencontres entre les cadres de Bamako pour servir de modèle pour asseoir la paix et la cohésion dans la région ; multiplier les rencontres intercommunautaires à Kidal.
De même, les participants à cette rencontre ont préconisé envisagent d’organiser des rencontres entre les groupes armés ; investir les réseaux sociaux pour prêcher les paix et la cohésion sociale.
Aussi, ont-ils préconisé de rendre fonctionnel le MOC afin d’organiser le désarmement et la lutte contre la drogue; renforcer la collaboration entre les autorités intérimaires et administratives (gouverneur) dans la région pour ramener la paix.
Autres recommandations non moins importantes issue de cette rencontre : Il s’agit d’organiser une rencontre entre les tous les parties prenantes, notamment, les groupes armés, les leaders communautaires, les leaders de jeunes, de femmes, de la région autour de la paix ; favoriser le retour effectif des autorités administratives, des autorités intérimaires, afin de créer les conditions d’un retour des réfugiés à Kidal.
Enfin, il s’agit de trouver les voies et moyens pour réduction du chômage des jeunes dans la région.
Par ailleurs, le CRRK a invité l’Etat et ses partenaires à initier des actions concrètes de développement comme soubassement pour asseoir la paix.
Aussi, il entend préconiser la création d’une commission technique, multi-acteurs au près du gouverneur pour assurer la mise en œuvre et le suivi des recommandations formulées lors de cette rencontre. Mais avant il faut rappeler que les travaux de cette rencontre étaient dirigés par le président du CRRK, le Dr Akory AG IKNANE qui avait à ses côtés, le gouverneur de la région, Sidi Mohamed ICHRACH, des honorable, Mme Assori Aicha Belco MAÏGA, députés à Tessalit, et Almoudène Ag IKNASS, député élu à Kidal ; du vice-président de l’autorité intérimaire de Kidal, Abda AG KAZINA.
A l’ouverture des travaux, le président du CRRK, le Dr Akory AG IKNANE, a souligné que ce n’est pas une première fois que son collectif prend une telle initiative en faveur de la paix au Mali. Lors du conflit de 1990, a-t-il rappelé, le CRRK avait pris une initiative similaire en faveur de la paix à Kidal et était même partie prenante dans les accords de Tamanrasset. Par ailleurs il a ajouté que tous les habitants de Kidal ont leur répondant à Bamako, que ce soit les cadres ou les leaders politiques. «Si on nous voit uni ici à Bamako, je pense que ça va ramener nos frères, nos parents qui sont souvent avec de petites divergences, à la paix», a dit le Dr Akory.
L’occasion était bonne pour le président du CRRK, d’inviter le nouveau gouverneur à intensifier de telles rencontres, à créer les conditions de retour des services sociaux de base. «Aujourd’hui, il est extrêmement dommage que nos populations n’ont pas accès à l’éducation, à la santé, à l’eau potable », a-t-il déploré.
De son côté, le gouverneur de la région, Sidi Mohamed ICHRACH, a souligné que c’est une rencontre extrêmement importante. Pour lui, la région se trouve dans situation de dénouement total. «Tout ce qui était débout en 2012 a été cassé», s’est-il lamenté.
Il s’est dit convaincu que la relance, les questions de développement passent nécessairement par des concertations entre les acteurs au plan régional. «Sans paix, pas de développement », a-t-il reconnu.
Certes le gouverneur n’a pas une baguette magique, mais «il faut persévérer, conseiller, réunir, consulter, et surtout créer la confiance», a-t-il préconisé.
Selon Mohamed Ag ALHOUSSENI, l’un des participants à cette rencontre, depuis 2012, beaucoup de choses ont été tentées, que ce soit, au niveau international, national, local avec l’Accord de Ouaga, le processus d’Alger, les accords entre les groupes armés sans parvenir à une stabilité sur terrain.
C’est, a-t-il dit, il était important que les gens de Kidal se rencontrent pour discuter de leurs problèmes afin de les verser dans les propositions au niveau national, est assez intéressante. Cette rencontre, à mon avis, va poser les jalons d’autres rencontres sur des questions plus spécifiques.
Par A.OUATTARA

Source: mali24

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct