Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kenya. La Cour suprême invalide l’élection du président sortant

Coup de tonnerre au Kenya. La Cour suprême du pays a annoncé, ce vendredi, qu’elle invalidait la victoire du président sortant, Uhuru Kenyatta, lors de l’élection présidentielle du 8 août dernier. En causse : des irrégularités relevées dans les opérations de vote. Un nouveau scrutin doit être organisé dans les deux mois. Le leader de l’opposition Raila Odinga a fêté cette nouvelle.

raila odinga supporters manifestation marche kenya

La décision de la Cour suprême du Kenya était attendue. L’annonce est tombée : la Cour invalide l’élection présidentielle du 8 août, remportée par le président sortant Uhuru Kenyatta. La Cour suprême pointe des irrégularités dans les opérations de vote.

La victoire de Kenyatta « est déclarée invalide, nulle et non avenue », a dit le juge David Maranga. « (La commission électorale) n’a pas réussi à ou a refusé d’organiser l’élection présidentielle en accord avec les règles constitutionnelles ».

Une nouvelle élection présidentielle doit être organisée dans les deux mois, a-t-elle ajouté. Uhuru Kenyatta avait été déclaré vainqueur par 1,4 million de suffrages d’écart.

La Cour suprême du Kenya a invalidé l’élection présidentielle. | Photo EPA

Remplacement de personnel à la commission électorale

Réagissant à cette décision, la commission électorale kényane a déclaré qu’elle allait remplacer le personnel impliqué dans les irrégularités. « Pour garantir l’intégrité de la volonté souveraine du peuple, la commission a l’intention de procéder à des changements en interne », a indiqué Wafula Chebukati, le président de la commission électorale, précisant qu’il ne comptait pas démissionner.

Le président Kenyatta va, quant à lui, s’adresser aux Kényans « dans les heures qui viennent », a annoncé sonporte-parole, Manoah Esipisu.

« C’est une journée historique »

Le chef de file de l’opposition, Raila Odinga, avait crié à la fraude massive après l’annonce des résultats. La coalition de l’opposition a déposé le 18 août un recours devant la Cour suprême pour contester les résultats.

De nombreuses voix s’étaient élevées pour demander à Raila Odinga de contester le résultat du scrutin devant les tribunaux, et non dans la rue, afin d’éviter une répétition des violences interethniques de 2007 consécutives à un autre vote présidentiel et qui avaient fait plus de 1 200 morts et 600 000 déplacés.

« C’est une journée historique pour le peuple kényan », a réagi Raila Odinga à l’annonce de cette décision. « Pour la première fois dans l’histoire d’une démocratie africaine, une décision prise par un tribunal a invalidé l’élection frauduleuse d’un président. »

Le chef de file de l’opposition, Raila Odinga, avait crié à la fraude. Il a manifesté sa joie ce vendredi. | Photo AFP

Pour un député du camp d’Uhuru Kenyatta, la commission électorale n’a rien à se reprocher, ajoutant que cette décision était « très politique » et qu’elle devait être respectée.

« Tournons-nous vers le peuple et les Kényans s’exprimeront de nouveau », a dit Ahmednasir Abdullahi.Précédemment, la mission d’observation de l’Union européenne et un groupe d’observateurs indépendants avaient validé le scrutin, estimant qu’il n’y avait aucune fraude.

Source: .ouest-france

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct