Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kati mission: il cambriole la pharmacie de son beau-frère

Les éléments du commissariat de police du 2e arrondissement de Kati, avec à leur tête le commissaire principal Badji Coulibaly ont procédé dans la nuit du 26 juillet 2018 à l’arrestation d’un bandit, évoluant dans le cambriolage. Il a été cueilli alors qu’il cambriolait la pharmacie de son beau-frère.

Dans la nuit du 24 au 25 juillet 2018, la pharmacie Danaya de Kati a été cambriolée. Le présumé coupable avait dans un premier temps réussi à soutirer une somme de plus de 5 millions de FCFA.

C’est après la filature du présumé coupable du cambriolage de la pharmacie Danaya située à Kati mission, que la police a pu mettre la main sur le présumé auteur principal du nom de S.T. qui s’apprêtait à s’enfuir avec ladite somme.

Selon des sources policières, c’est suite à une plainte du promoteur de la pharmacie que l’opération a été déclenchée. Le sieur S. T. avait fait son cambriolage aux environs de 2 heures du matin.

Une équipe a été ainsi envoyée sur place pour constater les faits. Effectivement, il y’avait effraction. Ils ont investigué davantage à travers des traces d’empreinte car, le cambrioleur a détruit le champ de vision de la caméra. Apparemment, le ou les cambrioleurs était des  habitués du coin et malheureusement pour eux, en le faisant ils ont  laissé des traces. Cela a permis de faire des rapprochements.

Pour le commissaire, ils ont jugé nécessaire d’interpeller les gardiens de la pharmacie et au cours de l’interrogatoire, un des gardiens a déclaré qu’il y’avait un autre  sur le lieu du nom  de S.T.  Suite à cette dénonciation, la victime a avoué que le présumé coupable est son beau-frère.

La police voulait faire son audition mais en vain. Ils ont été obligés de mettre en place un autre système pour l’appréhender.

Ainsi, dans la nuit du 26 au 27 juillet, suite à cette filature, au moment où le coupable s’apprêtait à se rendre à Bamako aux environs de 5 heures du matin, il a été aussitôt interpellé par les policiers en possession d’un sac rouge contenant des espèces sonnantes et trébuchantes. « 5 millions 366 mille FCFA, c’était son butin », a expliqué le commissaire.

Ce dernier a profité de l’occasion pour inviter les populations à faire plus confiance aux forces de sécurité en dénonçant les cas suspects. Selon lui, la principale force de la police est la collaboration des populations.

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct