Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Investissement ai Mali: la stratégie se peaufine

Une rencontre d’information a eu lieu, vendredi dernier, dans l’après-midi, dans un hôtel de la place, autour du ‘’Forum Invest in Mali’’ qui se tiendra les 7 et décembre prochain, dans la capitale, sous la présidence du ministre de la Promotion de l’Investissement et du secteur privé Konimba SIDIBE.

adama tiemoko diarra ministre amenagement territoire population

Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Population, Adama Tièmoko DIARRA, a honoré de sa présence cette rencontre.
Pour les nombreux invités, deux start-up ont été retenues pour partager leurs expériences : Samba BATHILY et Aïssata DIAKITE.
Le Directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API), Moussa Ismaïla TOURE, a présenté les avancées enregistrées depuis le lancement du Forum, le 6 décembre 2016. À cet effet, il a cité principalement l’image du Forum ou son logo, qui est un arbre, dont les feuilles sont aux couleurs du drapeau national, avec des dimensions variées, traduisant la multitude d’opportunités ; avec la carte du Mali au centre pour promouvoir l’enjeu économique ; la racine traduit l’encrage profond en terre malienne ; l’arbre tout entier symbolisant le développement économique.
Quel enjeu de ce Forum ? Le premier, selon M. TOURE, est de ‘’changer le narratif sur le Mali’’. Et pour cause, la grande explosion médiatique au cours de ces dernières années a résumé l’actualité du Mali à ses enjeux sécuritaires, occultant le dynamisme entrepreunarial et les améliorations du climat des affaires (réformes macroéconomiques structurantes ; relecture du Code des investissements ; mesures d’incitations fiscales très avantageuses ; dynamisme de l’entreprenariat des jeunes).
Le second enjeu de ce Forum est de rassembler, dans un creuset unique, les énergies maliennes, africaines et plus largement la communauté économique internationale pour mettre en œuvre des opportunités gagnant-gagnant.
Quatre secteurs d’activités ont été identifiés dans le cadre de la stratégie d’accélération de l’émergence : agriculture, élevage, infrastructures et énergie.
Parlant des activités, le DG de l’API a évoqué une campagne pour donner une meilleure image du Mali. Ce qui sera fait en fonction des résultats d’une enquête en cours permettant de déterminer la meilleure stratégie en ce sens.
Il est aussi prévu, durant les deux jours, des conférences et panels de haut niveau ; des rendez-vous B2B sur mesure avec des acteurs économiques locaux et internationaux clés ; des visites de sites (Office du Niger par exemple) ; des échanges de haut niveau, en présence du gotha économique et financier international, des experts exposants et un village des régions du Mali. Chaque village (région) aura ainsi à vendre ses secteurs où il a des avantages comparatifs.
Pour l’organisation, a révélé le DG de l’API, la Banque mondiale a mis 600 000 euros dans la cagnotte et l’État y a contribué à hauteur de 300 000 euros. Le reliquat à rechercher est de 1,4 million euros. Il se montre cependant optimiste pour boucler le budget prévisionnel, en raison des engagements de partenaires tels l’USAID, à travers l’Initiative américaine ‘’Feed The Future ; la BAD ; la Coopération néerlandaise ; la Chambre de commerce et d’industrie du Mali ; le Conseil national du patronat du Mali…
À sa suite, Samba BATHILY est intervenu. Pionnier dans le secteur des infrastructures, des nouvelles technologies des énergies propres, fondateur d’Africa development Solutions (ADS), l’entrepreneur a une conviction : « les premiers investisseurs au Mali, doivent être les Maliens. Si on ne croit pas en notre pays, qui le fera ? Le Mali, c’est un grand pays. Quel que soit ce qui nous arrive, ce n’est que passager. Le Mali a un potentiel. Il nous faut surtout structurer, améliorer le cadre des affaires».
Aïssata DIAKITE, ingénieure en agrobusiness, est promotrice de ‘’Zabbaam Holding’’ qui a vu le jour en 2016. 7 fois primée au plan international, elle ambitionne dès 2018 de devenir un groupe international.
Le ministre SIDIBE a rappelé que la stratégie de développement de notre pays fait du secteur privé, le moteur du développement. Et puisque l’investissement est source de croissance, il en déduit qu’il est le moteur du développement.
Il a indiqué que l’investissement direct étranger est d’autant plus difficile qu’il met plusieurs pays en compétition. Aussi, notre pays a-t-il mis au point des politiques et des stratégies, dont des foras, pour la promotion des investissements.
En ce qui est de la dimension internationale du ‘’Forum Invest in Mali’’, M. SIDIBE a eu une attention particulière pour la diaspora qui est invitée à y prendre activement part.
Il s’agit, à l’occasion du Forum, a souligné le ministre, d’exposer les opportunités existantes ; présenter le climat des affaires, des projets bancables. « C’est le seul prix du succès », a-t-il martelé.
Confiant au projet, le ministre compte sur le marché de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui représente 300 millions de consommateurs.

Par Bertin DAKOUO

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct