Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Interruption du trafic sur l’axe Moussala-Diboli: le ministre Gano aux cotés des tranporteurs

Faisant sien, l’adage bambara selon lequel « vaut mieux voir une fois que d’entendre cent fois », le ministre des Transports, Me Baber GANO, a visité, vendredi dernier, les ponts routier et ferroviaire de Moussala, à 35 km de Kayes, fortement endommagés suite aux pluies diluviennes du 21 juin dernier. Objectifs : compatir, d’une part à la souffrance des transporteurs et envisager, d’autre part, des solutions idoines pour le rétablissement de l’infrastructure, dans les meilleurs délais.

maitre baber gano ministre transport rpm

La délégation ministérielle comprenait entre autres, le chef de cabinet, Abdoulaye
MAGASSOUBA ; le directeur national des Transports terrestres, maritimes et fluviaux, Mamadou KONE ; le directeur général de l’ANASER, Mamadou Sidiki KONATE ; le PDG de la COMANAV (Compagnie malienne de navigation), Mme ELWANGARY Maimouna HAIDARA ; les présidents du Conseil malien des chargeurs (CMC) et du Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR), qui sont respectivement Ousmane Babalaye DAOU et Youssouf TRAORE, avec leurs secrétaires généraux ; le directeur commercial des Aéroports du Mali (ADM), Mamadou CAMARA ; le directeur de la Délégation Activités aéronautiques nationales du Mali, Siaka BAYA ; etc.
À Kayes, la délégation a été accueillie et accompagnée par le gouverneur de la région et les responsables des structures et services concernés par la visite du ministre (directeur régional des Transports, chef d’antenne ANASER, Aéroport Dag-Dag, responsables du CMC et du CMTR, etc.)

Pluies destructrices
La première étape de la visite a concerné les ponts routier et ferroviaire de Moussala. Là, le constat est alarmant, car les dégâts très importants. Au fait, les fortes pluies qui se sont abattues dans la zone, le 21 juin 2017, ont pratiquement tout emporté sur leur passage : le pont ferroviaire, sur près de 150 m de rails ; la moitié du pont routier a été également touchée, au point que les gros porteurs ne pouvaient plus passer. En tout cas, vendredi 30 juin à 10 h 30, on dénombrait plusieurs centaines de gros porteurs qui étaient stationnés entre Moussala et Ambidédi.
À notre passage, les responsables de Dakar-Bamako ferroviaires (DBF) et ceux de la direction régionale des routes, chacun en ce qui le concerne, était à pied d’œuvre pour rétablir le trafic routier et ferroviaire dans les meilleurs délais.
Concernant la route, les techniciens s’activaient pour aménager une déviation afin de permettre non seulement le passage des gros porteurs, mais également la réparation de la partie endommagée du pont.
Selon le directeur régional de la Protection civile de Kayes, Abdoul Karim COULIBALY, au niveau du village de Koulinégoté, à 35 km de Diboli, les eaux ont complètement emporté la chaussée et le pont est menacé d’effondrement.
Aussi, a-t-il fait savoir, dans la commune rurale de Ambédedi, il y a 18 maisons qui se sont effondrées et une quarantaine d’animaux (vaches, moutons ânes) et des greniers emportés par les eaux de ruissèlement.
Par ailleurs, a témoigné M COULIBALY, des mesures d’urgence ont été entreprises par les services techniques régionaux pour assurer le trafic routier des gros porteurs de Diboli à Kayes. D’autres mesures d’urgence humanitaires ont été prises pour éviter la prolifération des maladies diarrhéiques, notamment la distribution des Aqua-tables pour permettre à la population et aux conducteurs bloqués de traiter les eaux de consommation. De même, ses agents ont apporté aux populations de Moussala et aux conducteurs des gros porteurs bloqués de l’eau potable, des couvertures, des tentes et des désinfectants. Cependant, souligne-t-il, les besoins qui sont urgents sont d’ordre alimentaire et sanitaire (moustiquaires).
Le DRPC de Kayes a invité les populations riveraines des bas-fonds d’être prudentes et vigilantes en cette période de pluies ; et d’accepter d’évacuer les endroits, réputés nids majeurs des cours d’eau.
Le ministre des Transports, au nom du Président IBK et du gouvernement, après les 150 000 FCFA remis au Djimé BATHILY, 1er conseiller au chef de village de Moussala, au niveau du pont, a procédé, dans la cour du gouvernorat de Kayes, à la remise de 2 tonnes de riz, 2 tonnes de sucre et 500 kg de lait en poudre en guise de soutien aux populations de Moussala et témoigner la solidarité du gouvernement à leur égard.
« Cette situation de catastrophe naturelle qu’elles n’ont pas vécue, il y a plus de 50 ans nécessite une aide pour surmonter moralement, matériellement, et tout ce que le gouvernement peut les apporter pour que le village se sente encore en République », a noté le ministre GANO.

5 ha pour les gros porteurs
Après Moussala, la délégation ministérielle a fait une escale au niveau du site du futur pont fluvial à Ambédédi, qui dans le cadre de l’OMVS (Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal), doit permettre la navigabilité du fleuve Sénégal de Saint-Louis (au Sénégal) à Ambidédi (au Mali) en passant par des escales portuaires situées sur les rives mauritanienne et sénégalaise du fleuve.
Le ministre des Transports a témoigné des importants avantages que le Mali, un pays continental, peut tirer de la réalisation de ce projet. Il a promis de s’investir pour que ce projet voie le jour.
La visite matinale a pris fin à Diboli (frontière Mali-Sénégal par le corridor nord).
Ici, le ministre a visité le site parking pour les gros porteurs réservé au CMTR. Il s’agit d’un espace de 60 ha, mis à la disposition du CMTR par la mairie de Diboli afin, non seulement de décongestionner les alentours des Douanes, mais aussi d’éviter le stationnement des gros porteurs pendant des jours sur le pont de Kidira.
Le ministre des Transports et sa délégation ont successivement visité le poste EMASE (Entrepôts maliens au Sénégal) et le bureau des douanes de Diboli où ils ont été reçus par le chef de poste, Oumar KASSAMBARA, communément appelé Barou et tout son personnel.
Après les salutations d’usage et la revue des troupes (douaniers), le ministre a eu droit à une visite guidée du parking des douanes, très exiguë en fonction de nombre de véhicules qui y transitent.
Dans les échanges, les deux parties ont salué l’initiative de l’affectation des 60 ha pour en faire un grand parking ; mais déjà, la délégation ministérielle a pu voir sur le terrain des bulldozers en train d’aménager 5 ha pour satisfaire en toute urgence le stationnement des gros porteurs.
Toujours, à Diboli, le secrétaire général des transitaires, Adama COULIBALY, a évoqué au ministre, le problème de connexion et de parking.
Aussi, a-t-il révélé que ce sont plus de 110 bureaux de transit employant en moyenne 10 agents qui exercent à Diboli.
Par ailleurs, M COULIBALY a vivement félicité et remercié le chef de poste des Douanes pour son dynamisme, son esprit d’ouverture et son soutien aux transitaires.

Avec les partenaires sociaux
Le ministre des Transports a poursuivi sa randonnée, dans l’après-midi, par la visite des sièges du CMC et CMTR régionaux ; l’aéroport Dag-Dag et la direction régional des Transports.
Au CMC de Kayes, l’honneur est revenu au jeune président Boubacar NIANG de faire visiter les locaux au ministre et lui souhaiter la cordiale bienvenue.
Tout en félicitant le ministre GANO, le président du CMC Kayes a sollicité l’obtention de la facturation à la boîte pour la manutention des conteneurs, réduisant, à son avis, significativement le coût de passage portuaire et aux efforts déployés à Kayes dans l’assistance aux chargeurs, lors de la défaillance du pont de Kayes et les missions de terrain sur les corridors de desserte du Mali.
M NIANG a profité de l’occasion pour attirer l’attention du ministre sur la nécessité de réalisation des aires de dédouanement à Kayes, Kita et Nioro du Sahel ; d’une plateforme multifonctionnelle à Diboli pouvant servir de stationnement, de repos, de restauration et de magasins sous douanes et d’ouverture d’un nouveau corridor Nouakchott-Kayes en passant par Sélibabi.
Au CMTR, les transporteurs se sont réjouis de cette visite, première du genre d’un ministre.
Par la voix de leur président national, Youssouf TRAORE, les transporteurs ont posé le problème de non-effectivité de la suppression de certains postes de contrôle, à travers le pays et le manque de parking dans toutes les grandes villes.
Là, le gouverneur de la région de Kayes, Baba Hamane MAIGA, a témoigné les bons rapports qui existent entre le CMC, le CMTR et l’administration régionale.
À l’Aéroport Dag-Dag et à la direction régionale des Transports, le ministre GANO a eu droit à des explications relatives aux attributions de ces structures et aux difficultés auxquelles elles sont confrontées.
À l’aéroport, il a été surtout question du déficit de sa desserte, malgré que son statut d’aéroport international, doté de toutes les conditions soient requises.
Le ministre des Transports s’est dit très satisfait de cette visite de terrain qui lui a permis de voir et d’entendre beaucoup de choses.
En tout cas, il s’est engagé à trouver des solutions aux problèmes à lui posés par les transporteurs.
Dans la même dynamique, il a invité les transporteurs à emprunter le corridor Sud (Dakar-Mahina-Mine-Kénièba-Kita-Bamako), en attendant la mise en état de celui du Nord (Dakar-Diboli- Kayes-Bamako), dont la réparation complète demande du temps.

Par Sékou CAMARA
Envoyé Spécial

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct