Internet : Attention aux cyber-escrocs

De nos jours, l’internet est un outil de travail et de recherche incontournable au point qu’il est difficile de s’en passer. C’est ainsi que certains individu en profitent pour arnaquer les citoyens de par leur ruse.

De  nos jours, on ne peut point consulter sa boite électronique sans tomber sur un message des arnaqueurs qui  sont sur le net.  Certains d’entre eux envoient des mails pour demander des aides arguant  qu’ils sont dans des problèmes, d’autres  n’hésitent pas  envoyer des cartes et les en-têtes des grandes écoles ou universités pour attirer les jeunes étudiants  ambitieux d’aller étudier à l’extérieur.  Souvent, après avoir rempli toutes les formalités, ces bandits demandent de verser une certaine somme qu’on doit leur envoyer par western union.  Très souvent, c’est là que le bas blesse ! Les gens se rendent  compte qu’ils courent un danger. Mais il faut souligner que certains vont jusqu’à franchir cette étape. Donc ils envoient leur argent dans la gueule du loup. Et aucun moyen de le récupérer, comme  de l’eau versée.

M. Coulibaly Boubacar  a été victime de ces escrocs qui lui ont envoyé une invitation pour qu’il aille travailler à l’extérieur. Sans douter de rien, il a envoyé toutes les pièces qu’ils lui ont demandées. Après toutes ces formalités remplies, ils lui ont demandé d’envoyer 150 000 francs CFA par western union. C’est là  qu’un de ses amis lui a conseillé de ne rien envoyer. Donc il ne s’est pas exécuté. C’est  à compter de ce jour qu’ils ne lui ont plus fait de signe de vie.

La dernière donne est maintenant  qu’ils piratent les boîtes électroniques d’une tierce personne en envoyant des messages à ses connaissances nom de cette dernière.

Une consœur aussi a été victime de ces derniers. En effet,  on lui a envoyé un message par l’intermédiaire de la boîte d’un de ses amis. Ce  dernier faisait croire  que son ami en voyage, qu’il a des problèmes sur le trajet et qu’il a besoin d’une somme de 50 000 francs CFA, de lui envoyé  via western union dans de bref délai. Heureusement pour la dame, elle a eu le reflexe d’appeler la personne en question qui lui dira ne jamais avoir envoyé un message de ce genre.

Ainsi, nous pouvons dire sans risque de nous tromper que de nos jours, l’internet n’est plus un objet aussi viable qu’on le pensait. Donc  chacun est appelé à prendre les dispositions nécessaires pour ralentir, voire mettre fin à ces pratiques.

Aminata Sanogo