Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Industries : DIX MILLIARDS DE FCFA POUR REDYNAMISER LA SONATAM

Le ministre du Développement industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, a paraphé, le jeudi 7 septembre 2017 à Paris, l’accord de partenariat entre la firme British American Tobacco et la Société nationale des tabacs et allumettes du Mali (SONATAM). L’accord porte sur la fabrication au Mali de la marque DUNHILL International.

usine societe entreprise industries sonatam

Cet accord marque une étape importante dans la restructuration de cette. Il est la concrétisation de l’engagement de la SONATAM à renforcer ses capacités industrielles. A travers un investissement de 10 milliards de Fcfa, garanti par le groupe Impérial Tobacco assurant la gestion de la SONATAM, celle-ci va acquérir un atelier entièrement dédié à la fabrication de DUNHILL International, la marque de cigarettes la plus vendue au Mali. La SONATAM se dotera de machines industrielles de dernière génération, afin d’assurer une qualité de production conforme aux meilleurs standards internationaux.
L’investissement permettra de préserver les 270 emplois directs et les 15 000 autres emplois indirects que la SONATAM pourvoie au Mali. Cet accord marque la concrétisation de la volonté politique affichée par l’Etat malien (actionnaire majoritaire de la SONATAM), sous l’impulsion du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta qui fait de la relance industrielle du Mali, son crédo.
Le plan de redynamisation et de réorganisation de l’industrie du tabac lancé par le ministère du Développement industriel, dont cet accord constitue une concrétisation, dotera à terme le Mali en général, et la SONATAM en particulier d’une capacité de production de plus 3,5 milliards de cigarettes par an. Ce qui est une aubaine pour les recettes fiscales qui s’en trouveraient améliorées.
Outre, la pérennité économique de la SONATAM, l’amélioration du tissu industriel et des recettes fiscales, cet accord dotera la SONATAM d’une plateforme industrielle la plus moderne de la sous-région ouest-africaine. Jusqu’à la signature de cet accord, le Mali était importateur de la marque DUNHILL international fabriquée en Afrique du Sud.
Pour Xavier DURROUX, le manager général du groupe Impérial Tobacco pour l’Afrique et l’Océan Indien, «Cet accord constitue une formidable opportunité de promouvoir la valeur ajoutée industrielle générée au Mali, avec l’appui de deux acteurs mondiaux de référence sur le marché du tabac (Impérial Tobacco et British American Tobacco), qui unissent leurs forces pour soutenir ce projet d’investissement structurant et exemplaire à l’échelle africaine. Il démontre également la confiance que nous avons dans la vision du développement du Mali portée par le président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keïta et le soutien apporté par son gouvernement à travers le contrat de performance».
Le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim, dira que cet accord est une promesse de plus, tenue par le président Ibrahim Boubacar Keïta qui entend faire du Mali, un pays dont le développement économique et social sera basé sur l’industrie. Cette vision a été traduite en acte concret par la création d’un ministère exclusivement dédié au développement du secteur industriel.
Créée en 1965, la Société nationale des tabacs et allumettes, l’une des plus anciennes et importantes industries du Mali, était l’une des fiertés du président Modibo Keïta. Au-delà de la dimension économique, la SONATAM est le grand symbole de l’indépendance du Mali, et donc un élément très important du patrimoine national.
Après des années de descentes aux enfers au cours desquelles la société se révèle incapable d’engranger le moindre bénéfice, l’ère de la compétitivité semble avoir désormais sonnée pour la SONATAM qui se positionne désormais parmi les pionniers de l’industrie au sein de l’UEMOA.
L’accord a été signé en présence de Modibo Maïga, ancien directeur général des Douanes du Mali, actuellement conseiller technique au ministère de l’Economie et des Finances, représentant le ministre Boubou Cissé, et du président du conseil d’administration de la SONATAM, Abdoulaye Yaya Seck qui accompagnait pour la circonstance le directeur général, Issouf Traoré et de Hakim Aburahiga, administrateur du groupe Laïco au sein du conseil d’administration de la SONATAM.
Il est important de souligner que c’est le groupe Laïco (Libyan Arab Investment Company) qui fut l’artisan du rapprochement entre la SONATAM et le groupe Impérial Tobacco. Son apport a été déterminant dans l’aboutissement de ce projet.
La cérémonie de signature qui s’est déroulée à la maison de l’Amérique latine à Paris a été rehaussée par la présence de Mahamadou Sako, vice-président du MEDEF international (Mouvement des Entreprises de France) et de Stephen Decam, secrétaire général du club des entreprises françaises investies sur le continent africain (CIAN).

Correspondance particulière
de Makanfing Konaté

 

Source: essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct