Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Indemnité de réquisition et frais de recyclage de la promotion 2015-2016 de l’IFM de Nara : L’Ex Econome, Adama Coulibaly, a détourné 4 247 000 F CFA

La 10ème promotion  de l’Institut de Formation des Maitres (IFM) de Nara n’a jusqu’à présent  pas bénéficié  ni ses frais de recyclage ni ses  réquisitions  de l’année scolaire 2015-2016. Ce retard serait dû au fait que l’ex économe  dudit  institut, Adama Coulibaly aurait détourné plus de 4 millions de Francs  qui devraient servir au paiement des droits des élèves-maitres.  Malgré la plainte  et plusieurs autres actions des victimes, c’est le statuquo.

En effet, d’après ce qui nous est revenu, le paiement des indemnités de réquisition et les  frais de recyclage des élèves-maitres  de la 10ème promotion,2015-2016 qui devraient être payés  en fin 2016,  n’a jusqu’à présent pas été fait. Les victimes accusent l’Econome sortant, Adama Coulibaly d’avoir détourné plus de 4 millions de francs répartis ainsi : 2 millions pour les réquisitions de toute la promotion 2015-2016  et 2 247 000 F pour les frais de recyclage de 107 élèves- maitres qui  étaient en stage de responsabilité.

Aux dires de notre source, impatients du paiement de leurs droits par Adama Coulibaly, les élèves-maitres ont observé une grève illimitée en octobre 2016 mais ils n’ont pas eu de suite favorable. Pis, l’ex Econome aurait disparu avec les frais de transport de toute la promotion 2015-2016 au moment où certains réclamaient  les frais de recyclage. « Le hic est que les frais de transport, l’Econome a disparu avec les sous », nous informe notre source.

Selon les victimes,  suite à leur pression sur l’administration, elle aurait promis de payer les frais de recyclage à leur retour  à Nara après le stage de responsabilité. On nous indique aussi que, de retour à Nara, les 107 élèves-maitres concernés ont été surpris de constater que l’Econome sortant Adama  Coulibaly n’avait laissé aucune somme pour le paiement des frais de recyclage à son successeur.

Donc c’est après ce comportement insupportable de l’Econome sortant  que le préfet de Nara est entré dans la danse sur demande des victimes, la 10ème promotion de l’IFM de Nara. Notre source nous apprend que  face à la pression de la préfecture et des élèves-maitres, l’Econome fautif a essayé de se défendre mais sans pour autant convaincre. Il  aurait donné trois versions différentes.

La première, il  argumentait que l’argent se trouvait dans les académies d’affectation des élèves-maîtres ; la deuxième, il avance que  les documents de paiement ont été abîmés par la pluie ; la troisième et la dernière,  il aurait présenté des documents falsifiés attestant que les élèves-maîtres ont été mis dans leurs droits avec  des fausses  signatures  à l’appui. Selon une  source  proche des élèves-maitres, aucune de ces  trois versions avancées par l’ex Econome Adama Coulibaly n’est vraie. Pis, dans la fausse liste qu’il a établie avec des fausses signatures  pour se justifier, figurent  les noms des élèves-maitres ( Amadou Thiandé Traoré et Robert Dembélé)  qui ont déjà abandonné l’IFM. Quatre autres ( Abou Diarra, Soumaila Traoré ,Moussa Baba Coulibaly et Lassina Diallo) étaient devenus policiers au moment des faits.

Furieux contre l’élaboration dudit faux document par Adama Couliblay, les élèves-maitres ont porté plainte contre lui  pour’’ faux et usage de faux ‘’.

« Quand les élèves-maitres ont porté plainte, le  juge de Nara a, à son tour, transmis les dossiers à  la gendarmerie de Nara pour enquêter et situer les responsabilités », nous apprend notre source. La même  source précise que les enquêtes de la gendarmerie de Nara ont été bloquées au niveau l’administration de l’IFM.

D’après notre information,  les victimes ont été réussies à la direction nationale de l’enseignement normal depuis le 04  juillet 2017 et les responsables auraient promis de faire les réclamations au niveau de l’administration de l’IFM de Nara.

Malheureusement, jusqu’à présent, ces pauvres élèves-maitres passent le clair de leurs temps à réclamer leurs droits sans suite favorable. Quant à l’accusé, il continue son boulot sans crainte au lycée Bla.

Boureima Guindo

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct