Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

In memoriam : Mamadou Sissoko alias No5 ; Un exemple de droiture et d’amour s’éteint

«  Puisse Dieu faire que cette fête ne soit pas notre dernière ». C’est seulement quand un être cher nous quitte à l’orée ou à la veille du jour symbolique la formule prend toute sa signification en même temps qu’elle révèle la toute-puissance de l’ordre divin.

deuil mort enterrement

Dieu seul peut ! C’est pourquoi  le grand « 5 »,  grand au propre comme au figuré, nous a quittés, à l’heure et au lieu décidés. Inhumé en début de semaine, il a été pleuré par une foule nombreuse d’amis, de parents, d’anciens collègues et d’admirateurs de ce brillant ingénieur des chemins de fer qui aura accompli le rêve de tout Khassonké du bon vieux temps « être cheminot ! » Cheminot, il l’a été, lui qui a dirigé les Chemins de fer du Mali. Mais il fut également directeur d’Air Mali, ce fleuron d’antan mort sous nos yeux, peut-être décapité quand d’autres compagnies nationales montées en puissance depuis, connaissent un rayonnement qui ne peut laisser indifférents les « fiers Soudanais ». Une espèce en voie d’extinction dont Mamadou Sissoko, formé en France, était l’une des incarnations.  Jamais pris ce qui ne lui appartenait pas, jamais dit ce qui n’était pas vrai, toujours en train de rassembler : quel parcours, quelle dignité, quelle belle leçon, quel bel héritage !  Il est parti, emporté par un mal qui ne l’a jamais abattu, au milieu de parents qui ne l’ont jamais laissé tomber dont Cheik Oumar Sissoko à qui nous nous renouvelons nos condoléances.  Mais le défunt, exemple de probité, de rectitude et de conscience professionnelle n’a jamais reçu la reconnaissance de la patrie. Aucune distinction nationale, là où de jeunes débutants ou des politiciens retors arborent leurs médailles. La République ne peut pas ne pas  recenser et honorer ceux qui l’ont honorée. Ce ne serait  pas du fossoyage mais de l’hygiène morale ! Ibrahim Boubacar Keita, celui qui est là aujourd’hui, nous entend.

 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct