Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Haltérophilie, coupe PMU-Mali : LA LIGUE DE BAMAKO SURVOLE LES DEBATS

exercice physique halterophilie poids gros bras loubard

La première édition de la coupe PMU-Mali d’haltérophilie s’est déroulée dimanche au Carrefour des jeunes. La compétition a mis aux prises les athlètes de cinq ligues : Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso et Ségou. Sans surprise, l’équipe du District s’est hissée sur la première marche du podium, totalisant 97 points, contre 68 et 54, respectivement pour les haltérophiles de Ségou et Koulikoro. La ligue de Kayes a terminé quatrième avec 51 points, devant les athlètes de Sikasso qui n’ont pu engranger que 38 points. La compétition s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités dont le président de la Fédération malienne d’haltérophilie (FMH), Youssouf Guindo, le chef de cabinet du ministre des Sports, Youssouf Singaré, le parrain Malamine Guindo conseiller technique à la présidence de la République et les représentants des ligues de l’intérieur. Dans son allocution d’ouverture, le président de la FMH indiquera que l’organisation de la coupe PMU-Mali entre dans le cadre de la politique de promotion et de vulgarisation de l’haltérophilie au Mali. «La fédération accorde une grande importance à ce tournoi et témoigne sa reconnaissance et sa gratitude à PMU-Mali pour son soutien et son accompagnement, ajoutera Youssouf Guindo. Nous plaçons cette première édition de la coupe PMU-Mali sous le signe de la paix et de la cohésion sociale et la fédération remercie tous ceux qui ont contribué à l’organisation du tournoi», insistera le premier responsable de la Fédération malienne d’haltérophilie. «L’haltérophilie, expliquera Youssouf Guindo, est un sport consistant à soulever des poids. Dans sa forme moderne, c’est un sport de force nécessitant également maîtrise d’une technique particulière, vitesse, souplesse, coordination et équilibre. Dans une compétition d’haltérophilie, deux mouvements sont évalués : l’arraché et l’épaulé-jeté. L’athlète dispose de trois essais pour chaque mouvement. La somme du meilleur essai réalisé par l’athlète à l’arraché et du meilleur essai à l’épaulé-jeté donne le total olympique. L’athlète ayant le meilleur total olympique de sa catégorie de poids de corps l’emporte. L’haltérophilie existe depuis 1896 et faisait partie des disciplines des 1ers Jeux de l’antiquité”, conclura le président de la FMH. “Le ministère des Sports félicite la Fédération malienne d’haltérophilie pour l’organisation de ce tournoi. Le département suit avec intérêt les activités de promotion que vous organisez régulièrement à l’intérieur du pays, témoignera le chef de cabinet du ministre des Sports. Le ministère sait également que l’haltérophilie malienne a remporté plusieurs trophées ces dernières années sur l’échiquier continental. L’haltérophilie, insistera Youssouf Singaré, est une discipline très importante, toutes les fédérations ont besoin de l’haltérophilie pour la préparation physique des athlètes. Le ministère des Sports souhaite donc voir les haltérophiles du Mali travailler avec les autres fédérations pour le bonheur de notre sport”, plaidera le représentant du ministre des Sports. A la fin de la compétition, la fédération a décerné des diplômes de reconnaissance et des médailles d’or à quelques personnalités pour leur soutien à l‘haltérophilie nationale. Il s’agit du ministre des Sports, Housseïni Amion Guindo, de l’épouse du chef de l’Etat, Mme Keïta Aminata Maïga, du parrain de la compétition, Malamine Guindo et du directeur général de PMU-Mali, Arouna Modibo Touré. S. B. TOUNKARA

Source : L’ Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct