Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Grève illimitée des magistrats : Echec des négociations… Les raisons !

Derrière la main tendue du gouvernement, voire du Président de la République à propos de la grève illimitée des Magistrats, se cache le gros bâton des représailles. Le nouveau ministre de la justice a, en effet a reçu instruction du secrétaire général de la présidence de sévir contre les « Magistrats rebelles »…

Après la lettre-réponse des 02 syndicats de la magistrature à celle du ministre des Finances du Mali, sentant le risque de divulgation d’autres scandales (financiers et disparition du journaliste Birama Touré dans lesquels sont cités la famille présidentielle et des membres du gouvernement, la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali, madame ManassaDanioko et son conseiller, la juge madame Fatoumata Diall ont entamé des concertations en compagnie du ministre de la justice à la demande du président de la République. Ce, afin de trouver une solution à l’amiable avant le début du mois d’octobre 2018. Le président a accepté les doléances des deux syndicats et demande à madame Manassa Danioko de sauver juste la face du gouvernement en obtenant des deux syndicats des compromis sur la forme. Cependant les listes des bureaux des deux syndicats sont disponibles au cabinet du président de la République. En véritable amateur et rancunier dans la gestion des affaires de l’état, le nouveau ministre de la justice monsieur Coulibaly a reçu l’ordre formel du secrétaire général de la présidence au nom du président de la République de relever tous les responsables des deux syndicats de la magistrature occupant des postes sensibles (Tribunaux du pôle économique et de commerce, différents cours d’appels, procureurs de la république et présidents de tribunal) à la faveur du nouveau conseil de la magistrature qui se tiendra aussitôt à la fin de la grève des magistrats afin de punir les syndicalistes magistrats qu’ils jugent hostiles au régime du président Ibrahim Boubacar Keita.

ECHEC DE LA NÉGOCIATION :Les magistrats refusent de suspendre leur mot d’ordre de grève

Les pourparlers entre les syndicats de la magistrature et nos religieux ont échoué ce mercredi 26 septembre 2018. Seid Chérif Ousmane Madani Haïdara, président du groupement spirituel des leaders religieux à la tête d’une délégation composée de l’imam Kokê Kalé de la grande mosquée, ont rencontré les magistrats afin qu’ils suspendent leur grève. Après 2 h 30 mn de discussions, les deux syndicats de la magistrature ont finalement opposé leur refus de suspendre leur mot d’ordre de grève. Les deux syndicats ont respectueusement demandé aux émissaires de bonne foi d’aller rencontrer le chef de l’Etat IBK, qui selon eux, est le seul à avoir la solution à la présente crise.

Quant à la rencontre entre les deux syndicats et le Président de la Cour suprême, ce fut une cuisine interne car rien n’a filtré.

A. K

 

Source: Le Sphinx

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct