Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Gestion axée sur les résultats de développement: le %ali réaffirme son engagement de transparence

Dans le cadre de l’Initiative des résultats pour l’Afrique (Afrik4R), se tient depuis hier lundi, à l’hôtel Al-Farouk de Bamako, l’atelier de haut niveau sur le leadership pour les résultats au Mali qui a pour but d’obtenir l’engagement et le soutien des plus hautes autorités politiques de notre pays afin de relever les défis de la GRD (gestion axée sur les résultats de développement).

Boubou Cissé ministre mine

Initiée par la Communauté malienne des pratiques sur la gestion axée sur les résultats de développement, (CoP-Mali/GRD), la cérémonie d’ouverture de cette rencontre de 2 jours, était présidée par le ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou CISSE, en présence de plusieurs membres du gouvernement ; du Représentant de la Banque africaine de développement (BAD) au Mali, Alain Pierre MBONAMPEKA ; du président du Conseil national de la société civile, Boureima Allaye TOURE; des responsables des ministères, de la société civile et du secteur privé de notre pays.
Pour le Représentant de la BAD, la Communauté africaine des pratiques sur la gestion axée sur les résultats de développement (AfCoP-GRD) est née en 2007 de la prise de conscience que la réalisation d’activités n’est pas nécessairement synonyme de changement et d’amélioration des conditions de vie pour les populations ou groupes cibles des pays bénéficiaires.
Aussi, a-t-il rappelé, le Mali fait partie des 18 pays qui ont adhéré à Afrik4R ayant démarré en 2007.
Quant à la CoP nationale (Communauté malienne des pratiques sur la gestion axée sur les résultats de développement), a-t-il indiqué, elle a été créée en avril 2010.
Elle a adopté une Charte qui définit sa vision, ses principes d’action, sa mission, ses objectifs et ses domaines d’intervention.
Par ailleurs, a souligné M MBONAMPEKA, la vision de la CoP-Mali consiste à renforcer les capacités nationales en matière de gestion axée sur les résultats et promouvoir la mise en place progressive de processus nationaux qui privilégient davantage l’obtention de résultats.
Ses principes d’action, qui s’articulent avec ceux de l’AfCoP/GRD, se traduisent en termes: d’engagement à mettre l’accent sur les résultats de développement ; de partage de l’information et des expériences sur la GRD ; de collaboration active dans toutes les activités de GRD.
Comme mission, la CoP-Mali vise à mettre en place une plateforme d’échange d’expériences et de connaissances sur la GRD, entre praticiens au service de l’Etat, de la société civile, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers, pour l’amélioration de l’efficacité du développement.
Pour le ministre des Finances, le fait que le gouvernement se soit doté d’une politique nationale de GAR et d’une politique nationale de transparence dans l’Administration publique, tout comme la mise en place de la CoP-Mali/GRD, constituent des étapes importantes dans le processus d’intégration de la culture de la performance dans le contexte institutionnel de l’Administration publique en particulier, et dans celui de développement de l’approche « GAR » en général.
Le leadership, sous l’angle de la GRD, est l’intérêt des décideurs politiques et des dirigeants de haut niveau à promouvoir une culture d’engagement sur les résultats et leur utilisation dans le processus de prise de décision.
L’évaluation des capacités nationales du Mali en GRD (comme celle des autres pays) porte sur les six piliers de la GRD, à savoir : leadership pour les résultats, planification pour les résultats, Budgétisation axée sur les résultats, capacité institutionnelle à délivrer des biens et services, systèmes d’information, capacité statistique, suivi-évaluation, et Redevabilité pour les résultats.
L’exercice d’évaluation a révélé un certain nombre de points faibles et forts, tant en ce qui concerne les capacités nationales en GRD que pour l’intégration régionale, pour lesquels des solutions ont été proposées. Ainsi, deux projets de plan d’action ont-ils été préparés conformément à ces solutions, dont l’un vise à accroître les capacités nationales en GRD et l’autre à accélérer l’intégration régionale, à travers les trois politiques régionales, notamment la facilitation du commerce, l’amélioration du climat des affaires, et la gestion des finances publiques.
Le ministre CISSE demande aux participants de profiter de cet atelier pour peaufiner leur stratégie afin de réaliser l’objectif ultime visé par le CREDD à savoir: «Promouvoir un développement inclusif et durable en faveur de la réduction de la pauvreté et des inégalités dans un Mali uni et apaisé, en se fondant sur les potentialités et les capacités de résilience en vue d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030».

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct