Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

G5 Sahel-France : La France déterminée à soutenir le Sahel contre le terrorisme

En clôture du sommet extraordinaire du G5 Sahel que Bamako a accueilli le dimanche 2 juillet 2017, les présidents Ibrahim Boubacar Kéita du Mali  et Emmanuel Macron de la France ont animé une conférence de presse conjointe. Réputé comme un homme qui maîtrise rarement ses émotions, IBK a cru bon de narguer les opposants par rapport à son initiative controversée de révision constitutionnelle.

emmanuel macron president francais ibk ibrahim boubacar keita chef etat malien sahel reunion conference sommet

Selon IBK et Emmanuel Macron, sur un budget total de 423 millions d’euros, pour la mise en œuvre de la force conjointe du G5-Sahel, 50 millions sont de nos jours disponibles à travers l’Union Européenne.

La France, à travers son président Emmanuel Macron, s’est engagée à continuer à assister le Mali et le Sahel dans «la quête de la paix, de la stabilité du Sahel pour un développement durable».

Pour les présidents du Mali et de la France, les mois de juillet et d’août seront déterminants pour rendre opérationnel cette force conjointe viendra en complément de la Force Barkhane et de la Minusma.

Le président Ibrahim Boubacar Kéita a profité de la présence de Macron à ses côtés pour afficher sa détermination à poursuivre la révision constitutionnelle très contestée dans le pays. «Je ne retirerai pas le projet de révision constitutionnelle», a-t-il martelé de façon catégorique alors que des manifestations se multiplient à Bamako, à l’intérieur du pays ainsi que dans la diaspora malienne pour contester l’opportunité de cette révision ainsi que la pertinence des reformes comme la création d’un sénat.

«Le Mali ne trahira pas ses engagements internationaux dont il a signé pour la paix, l’unité nationale, la réconciliation nationale et le développement», a ajouté le président IBK. Notre pays n’a jamais trahi les engagements internationaux qui ne jurent pas avec l’honneur et la dignité du peuple malien.

Mais, aujourd’hui, une chose semble évidente pour beaucoup de Maliens, toutes sensibilités comprises : le Mali est trahi par presque toutes ses institutions. A commencer par le… président de la République !

Moussa Bolly

 

Source: Le Reflet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct