Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Front social: vers la partition du SAM

La fissure qui a en 2017 gagné les rangs du tout puissant Syndicat autonome de la magistrature (SAM) est en passe d’avoir raison de la cohésion de cette organisation syndicale. Depuis quelques jours, l’information circule sous les manteaux que la partition est consommée entre le camp Cheick Mohamed Chérif KONE et celui de Aliou Badara Nanacassé. Chérif Koné, resté fidèle aux principes de l’Union internationale des magistrats (UIM), est sur le point de créer un nouveau syndicat.

Après la création du SYLIMA en 2006, le SAM avance inéluctablement vers une nouvelle scission, consécutive à la collaboration difficile entre deux tendances qui revendiquent chacune la légitimité. En tout cas, selon des sources bien introduites, la rupture semble consommée entre les deux tendances. On apprend également que le président du SAM, Chérif Koné, est beaucoup avancé dans sa démarche de création d’un nouveau syndicat. L’annonce du nom du dernier né des syndicats de la magistrature n’est qu’une question de jour, nous dit-on.

D’un côté, on aura un SAM, fidèle au respect des principes et directives de l’UIM présidé par Cheick Mohamed Chérif KONE, et de l’autre un SAM présidé par Aliou Badara Nanacassé qui se dit non lié par lesdits principes et directives.

Si dans le camp de Chérif KONE, on enregistre des magistrats de tout âge y compris ceux admis à la retraite conformément aux principes de l’UIM, le camp de Nanacassé est majoritairement composé de jeunes, selon nos sources. Les deux tendances ont jusque-là revendiqué le logo du SAM qui leur est resté un patrimoine commun.

De l’avis des observateurs, cette partition que les sages avaient voulu éviter semble aujourd’hui être la solution salutaire, pourvu que les deux tendances parviennent à collaborer dans l’intérêt du corps de la magistrature.

Selon le proche entourage de Chérif Koné, au niveau international, les choses sont déjà claires, il reste que les autorités nationales prennent toute la mesure de la chose.

La grève illimitée des magistrats n’a pas eu que de fâcheuses répercussions sur le front social, elle aura aussi eu raison de la cohésion d’un syndicat jadis puissant que le SAM.

Par Sidi Dao

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct