Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

France : Marine Le Pen, le cauchemar des Africains

La possibilité d’une victoire de la candidate du front national le 7 mai prochain pourrait conduire à des expulsions.

Marine Le Pen candidate francaise

L’élection présidentielle française est très suivie par les africains en général et ceux résident en France en particulier. L’hypothèse d’une éventuelle victoire de la candidate du Front National (FN), même si elle n’a pas de chance de gagner, suscite des inquiétudes auprès des africains. Car cette dernière a fait de la lutte contre l’immigration africaine l’une de ses préoccupations.

Ainsi, les personnes sans papiers résident en France seront expulsées du territoire national. Et ceux qui envisagent y aller n’auront plus de possibilité. Car la France n’admettra plus les immigrés, avait-elle dit.

Marine Le Pen, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, estime que les Africains ne sont plus les bienvenus.

S’agissant des études universitaires, elle souligne tout de même que si les étudiants africains peuvent se former en France, ceux-ci par contre n’ont pas vocation à y rester.

L’heure de vérité dans quelques heures. C’est demain, dimanche que les Français éliront leur nouveau président. La panique est davantage perceptible au sein des communautés africaines. Nombreux sont ceux qui ont déjà perdu espoir et élaborent même d’autres plans.

Pour eux, Marine Le Pen est raciste, xénophobe. Sa récente visite en Afrique notamment au Tchad, n’est pas une garantie. Elle est traitée de tous les noms par ces Africains qu’on peut rencontrer à Barbes, Château-Rouge, Saint-Denis et autres villes françaises.

Les Africains en aventure en France, à la recherche du bien-être, ont déjà perdu le sommeil. C’est chacun qui est accroché à la prière afin que leur cauchemar Marine Le Pen s’éloigne d’eux rapidement.

 

Source: africtelegraph

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct