Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Festival international du Faguibine: un tremplin pour la paix et le développement de Goudam

Des responsables de l’Action citoyenne pour le développement durable au Mali (ACIDEM) ont animé une conférence de presse, le samedi dernier, à hôtel Salam de Bamako, pour lancer la 1e édition du Festival international du Faguibine (FIF) qui se tiendra du 11 au 13 août 2017 à Goundam sous le parrainage de Mme Oumou SECK SALL.

maouloud ben kattra ministre emploi formation professionnelle

Cette cérémonie de lancement officielle des activités a été marquée par la présence des ministres de l’Emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben KATTRA et du Développement industriel, Mohamed Aly AG Ibrahim ainsi que celle de la marraine de cette 1e édition, Mme Oumou SECK SALL.
Il y a avait aussi plusieurs notabilités traditionnelles et religieuses et ressortissants du cercle Goundam et de la région de Tombouctou.
Placé sous le thème «La culture de la paix et de la cohésion sociale dans le cercle de Goundam», l’objectif de ce festival est de contribuer au développement du cercle de Goundam ; de mettre en valeur les potentialités culturelles et artistiques de ladite localité.
De plus, à travers à ce festival, il s’agit, selon ses organisateurs, de mener une véritable réflexion pour le développement du cercle de Goundam qui sera assortie d’un plan de sauvegarde du lac Faguibine, une merveille de la nature menacée de dégradation très avancée.
Le président de la commission d’organisation de ce festival, Abdramane Abdoulaye MACKO, a précisé que le FIF est une initiative de l’Action citoyenne pour le développement durable au Mali (ACIDEM) qui œuvre pour le développement dans le cercle de Goundam.
Il a annoncé qu’à côté des activités culturelles et artistiques, il est prévu de nombreuses activités visant à renforcer la paix, la cohésion sociale entre les différentes communautés qui partagent cet espace. Parmi lesquelles, il a cité des conférences-débats, des rencontres entre acteurs de la société civile et dirigeants politiques.
S’agissant des activités culturelles et artistiques, il est prévu des concerts, des expositions photo, la mise en scène d’œuvres théâtrales, des danses du terroir, etc.
Il a expliqué qu’ils ont choisi Mme Oumou SECK SALL, l’élue de la commune urbaine de Goundam, comme marraine de cette édition, pour son combat au service de la paix, du développement du cercle de Goundam et de la région de Tombouctou. Selon lui, elle s’est toujours engagée au service de la communauté et a su maintenir le cap de la paix dans le cercle de Goundam, malgré l’insécurité.
Très émue, la marraine de cette édition a exprimé son enthousiasme et sa satisfaction pour le choix porté sur sa personne pour être la marraine de ce festival. Ce choix, a-t-elle noté, est un grand honneur que l’ACIDEM lui fait.
«Je vous exprime combien je suis fière d’être la marraine du FIF. Je pense que soutenir ce festival est une manière d’aider à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Aussi, j’estime que ce festival peut contribuer au développement de notre pays qui a connu des événements très douloureux. En plus du Mali, le FIF sera une occasion pour le cercle de Goundam de parler de son avenir et celui du lac Faguibine», a déclaré la marraine de l’édition.
Elle pense qu’à travers ce festival, les habitants de Goundam devraient davantage montrer à la communauté internationale leur attachement à la paix et à la cohésion nationale. Ainsi, soutient-elle, s’il y a un défi à relever pour la commune de Goundam, ce sera celui de « montrer au monde qu’au Mali, le cercle de Goundam fera la paix».
En tous cas, elle a expliqué que Goundam a profité de sa diversité culturelle pour rester forte et unie même pendant des moments d’insécurité. À son avis, cet exemple de diversité culturelle réussie à Goundam doit servir à amener la paix dans des nombreuses localités.
Toutefois, elle reste convaincue qu’il n’y aura pas de cohésion sociale tant qu’on ne s’investira pas dans la paix.
Pour des notabilités de cercle de Goundam, l’enjeu de ce festival est de réussir à préserver le lac Faguibine contre les pratiques néfastes de l’homme. L’agression de ce lac est une menace très grave pour des localités des régions du nord de notre pays et sur l’existence du Delta intérieur du fleuve Niger.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct