Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

« Facebookan »: combat par procuration de l’AEEM ?

L’occupation du domaine universitaire par des prédateurs fonciers, sur la colline de Badalabougou, en CV du district, qui fait, ces derniers temps, l’objet de combat par le bureau de coordination de l’Association des élèves et étudiants, depuis quelques semaines, est diversement commentée par les internautes. Si c’est un mérite pour l’AEEM aujourd’hui de faire sien ce combat, il n’en demeure pas moins pour certains qu’il s’agit d’un réveil tardif pour les étudiants, pour un problème qui a commencé bien avant les années 2010. Nous vous proposons votre Facebookan du jour !

Seydou : « Chaque chose à une fin »

Seront-ils des éternels étudiants ou élèves ? Chaque chose a une fin, même la vie.

Une chose est sûre. Les vrais élèves et étudiants, ceux qui étudient très bien, qui ont le souci de leur avenir, ne sont pas membres actifs de AEEM. Ils ont tellement envie d’étudier, de se former qu’ils n’ont pas le temps pour cette association.

JEAN TRAORE : « L’AEEM n’a rien dans l’attribution de terrain au Mali »

Merci Monsieur Castro, franchement vous avez tout dit. L’AEEM n’a rien dans l’attribution de terrain au Mali. Elle doit plutôt s’occuper des cours et de la qualité des cours que les spéculations foncières qui ne datent pas d’aujourd’hui. Il y’a des facultés (exemple FSEG) où en trois ans, ils n’ont étudié que deux semestres. À ce rythme, ils vont faire 6 ans pour terminer leur licence. Pourquoi les diplômés de licence ne font pas la fonction publique, voilà quelques sujets auxquels l’AEMM doit s’intéresser plutôt que des questions politiques entre le maire et une partie de son parti RPM en CV en l’occurrence Moussa Timbiné qui pense que la commune V, c’est pour son père.

Faucoult : « le Mali avance »

Bravo pour la contradiction ! Le Mali avance. Les citoyens s’expriment, s’opposent, clarifient leur position, rectifient les mensonges, réclament leurs droits. Le foncier sur la colline du savoir ne date pas d’aujourd’hui. Il fallait que la revendication commence. Maintenant, les investissements colossaux ne seront pas abandonnés ou démolis sans réaction. Nous avons lu un article sur Info Mali, précisant que M. Mangané a légalement acquis ses espaces. Le gouvernement observe les tendances. Il réagira bientôt, dans la Realpolitik. Le Mali avance !

NIMAGA AL :

« ceux qui attisent le feu au Mali »

TOUS LES PROBLÈMES DU MALI, C’EST TIMBINE, KOITA ET KARIM IL FAUT QU’ON SE DÉBARRASSE DES INCONSCIENTS.

Nabégué Koné : « Le maire actuel n’a rien à voir dans l’occupation de cet espace »

Mr le secrétaire Général de l’AEEM ne te sert pas de nos enfants pour tes fins politiques. La CV a d’autres problèmes sérieux à résoudre. Le maire actuel n’a rien à voir dans l’occupation de cet espace. Ce sont ces prédécesseurs qui sont à la base de tous ses maux.

L’école n’est pas un terrain politique, ton adjoint a parfaitement raison.

Ce que nous réclamons à la mairie de la commune V, c’est de remettre les déguerpis de Sabalibougou, qui ont payé, depuis plus de 10 ans, toutes les redevances à l’État pour l’obtention de terrain à usage d’habitation dans leur droit.

Bemba : « Un combat par procuration

L’occupation de l’espace universitaire date de la période de Feu Professeur Mamadou Lamine qui a dénoncé à l’époque. Les bâtiments qui s’y trouvent datent de plus de 5 ans. Même si l’AEEM est politique, elle doit s’engager dans des combats qui la concernent et non de mener un combat par procuration.

Oumar SIDIBE : « Une perte de temps»

Suis d’accord avec le SG adjoint moussa. Le CENOU est là pour gérer ces genres de situations. L’AEEM ne peut rien contre l’occupation de l’espace universitaire. Faire des grèves incessantes ne nous arrange pas, surtout avec le système LMD. On perd notre temps pour rien.

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct