Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Enfant du Mali, les terroristes ont pris ta vie !

Enfant du Mali, tu dors à présent. Le mardi 25 avril, ta courte vie a été fauchée, à 11 ans à peine. Les terroristes sont venus dans ton village pour te tuer. Ta mort nous oblige : nous devrons veiller sur tes frères et tes sœurs car nous sommes tous frères et sœurs.

libre expression edito exprime

Cher enfant du Mali, nous avons appris ta mort ce 25 avril : Menastream nous a annoncé la terrible nouvelle. Nous imaginons ta vie : tu vivais à Aka, près de Youwarou, en plein centre de notre pays. Tu es né sur les bords du Niger. Tu le connais bien le fleuve, c’était ton fleuve, tu l’as toujours connu. Tu t’y rendais souvent, depuis ta petite enfance, avec tes frères et sœurs et tous les jeunes du village. Marcher les pieds dans l’eau, se rafraîchir, jouer, s’éclabousser et rentrer mouillé pour retrouver ta mère et ton père.
Et puis les terroristes sont venus. Tu ne les avais jamais vus. Leurs motos et leurs pick-up ont surgi à pleine vitesse dans le sable et la poussière. Ils sont venus pour tuer. Le claquement des armes de guerre a retenti pendant de longues minutes. Après leur départ, ton père a relevé ton corps sans vie. Nous n’avons pas pu te sauver.
Cher enfant du Mali, nous te devons la vérité : tu es la victime d’assassins venus dans ton village pour répandre la mort, froidement et patiemment. Ces terroristes ne sont que les agents de mort et de dévastation d’un abominable fléau, portés par le vent mauvais de l’intolérance et de la haine. Ta mort est leur crime.
Repose en paix dans  l’amour éternel de toute ta famille, de tout le village, de tout le Mali.
Cher enfant du Mali, ta mort nous oblige : tes frères et sœurs vivent. Ils te survivent. Avec eux, nous sommes tous tes frères et sœurs, et nous pleurons ta courte vie de 11 ans. Tes frères et sœurs seront paysans, militaires, marchands, juges, sages-femmes. Nous ferons rempart pour qu’ils vivent longtemps, dans la paix d’un pays uni et retrouvé. Nous lutterons contre ces terroristes djihadistes et nous gagnerons. Nous t’en faisons le serment solennel. Nous te le devons.
Nous n’avons pas su ton nom. En réalité, nous le connaissons, il a surgi dans le silence : Mali !
Aïcha Sangaré
Twitter : @aichasangare13
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct