Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

En un mot : Un camp militaire suspect

Depuis la libération d’une partie du Nord du Mali grâce à l’opération Serval, la gestion des actions militaires échappent à notre pays. En transformant l’opération Serval, bien accueillie par les populations, en force Barkhane, les autorités françaises excellent plus dans l’appui dans le septentrion.

operation serval barkhane soldat armee militaire francais nord mali tessalit kidal gao tombouctou niger sahel camp base

L’existence de plusieurs camps militaires dans le Nord, en particulier une importante base militaire dans la ville de Gao renforce la suspicion sur les activités de Barkhane. Difficile de savoir ce que font les militaires français dans ces camps. Du coup, l’on comprend aisément l’attitude de certaines populations des zones du Nord qui s’interrogent sur le bien-fondé de la présence française dans cette partie du pays qui cherchent désespérément la paix et la quiétude.

Pour tout dire, si Barkhane profite bien de sa présence au Mali, c’est aussi grâce à l’accord de défense qui lie la France et le Mali. Un accord qui confère beaucoup de prérogatives aux soldats français sur le sol malien mais qui reste toujours entourer de flou sur le terrain. Avec les attaques terroristes à répétition, la violation de l’accord au quotidien par les groupes armés, l’existence de camps est encore vue comme très suspecte.

DAK

Par L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct