Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

En un mot : La CMA et la Plateforme sont-elles revenues à la raison ?

Un déclic ! C’est ce que pensent bon nombre d’observateurs avec la trêve décidée par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme mardi et la signature d’un cessez-le-feu hier mercredi à Bamako.

mnla cma militaire soldat nord mali kidal tombouctou mnla cma rebelle touareg azawad gatia independance

La nouveauté dans le dénouement de ce conflit qui oppose en réalité la CMA et le Groupe d’autodéfense touarègue Imghad et alliés (Gatia), c’est bien la forte implication de l’Etat. Le document consensuel mettant fin à la belligérance a été d’abord soumis à l’approbation de Bamako, avant sa signature par les parties en conflit sous l’égide de la Minusma. L’acceptation par la CMA et la Plateforme de l’arbitrage de Bamako est un signal fort du leadership des autorités nationales pour mettre fin à la crise de confiance.

Le compromis trouvé entre les ennemis d’hier est un élan qui ne doit pas s’arrêter aux beaux discours. La présence du gouverneur de Kidal dans la région est aussi un autre geste qui pourrait faire croire que les ex-rebelles et la Plateforme sont désormais engagés dans la voie de la paix.

DAK

 *L’indicateur du Renouvea
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct