Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

En un mot : Dangereuse escalade verbale

Le ton monte entre partisans du “oui” et ceux du “non” à la révision constitutionnelle. Depuis quelques jours, ce qui aurait pu être un débat démocratique est en train de tourner à l’escalade verbale.

iBRAHIM BOUBACAR KEITA IBK priere karim keita

Si le camp du refus multiple meetings, conférences et autres actions pour damer le pion au régime, la mouvance présidentielle travaille sur un autre terrain. En plus d’interdire des manifestations dans certaines localités, ses menaces et invectives s’invitent dans le débat. Mardi, en conférence de presse, le secrétaire général du Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pouvoir), Me Baber Gano, ministre des Transports, n’est pas allé de main morte contre l’opposition.

Selon lui, l’opposition est dans les dérives comme la diffamation, la présomption, l’intoxication de l’opinion en infiltrant la société civile, les milieux religieux. Me Gano a déclaré tout de go que les jeunes sont utilisés comme boucliers et sur les réseaux sociaux. De quoi faire sortir le parti au pouvoir de sa réserve et l’engager dans l’application de la loi contre les fauteurs de trouble.

Dès lors, on sent le RPM dans une logique de répression et d’exacerbation de la tension.

Me Baber Gano gagnerait plus à modérer le ton.

DAK

L’Indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct