Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Emploi des femmes et des jeunes ruraux: la CNOP a lancé un nouveau projet

La Coordination des organisations paysannes (CNOP) a lancé, hier mardi 11 juillet, à l’hôtel Olympe, un projet dénommé ‘’Appui de la CNOP à ses membres pur un meilleur accès des jeunes et des femmes aux ressources pour répondre aux besoins de leurs préoccupations dans le cadre de l’emploi et de leur insertion économique’’. La cérémonie d’ouverture était présidée par le chef de cabinet du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, le Dr Mamadou TIMBELY ; en présence du président de la CNOP, Ibrahim COULIBALY.

logo cnop

C’était en présence des représentants des partenaires techniques et financiers ; de la Fédération nationale des jeunes ruraux ; de la Fédération nationale des femmes rurales ; des représentants de l’Association des organisations professionnelles paysannes…
L’objectif de ce projet est d’appuyer les organisations paysannes dans la mise en œuvre des activités pour favoriser l’insertion économique des jeunes et des femmes.
Le président de la CNOP, Ibrahim COULIBALY, a souligné que malgré le fait que l’agriculture familiale constitue un filet tampon, aujourd’hui le constat est que ce filet tampon est en train de s’effriter. Il a expliqué que de plus en plus si les jeunes n’ont pas de revenus propres à eux, ils ne souhaitent pas rester dans les exploitations agricoles. Un phénomène qui a comme conséquence l’exode vers les lieux d’orpaillage et les tentatives de regagner l’Europe avec des conséquences souvent désastreuses.
Face à cette situation, affirme M. COULIBALY, depuis très longtemps la CNOP réfléchie pour que des vraies opportunités puissent être offertes aux jeunes ruraux afin qu’ils puissent créer des opportunités de création d’emplois et de richesse là où ils vivent. Pour lui, ce projet permettra de renforcer les capacités des jeunes et de les accompagner dans leurs initiatives.
Le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, le Dr Mamadou TIMBELY, a rappelé que le Mali était un pays à vocation agro-sylvo-pastorale qui dispose de grandes superficies arables, mais hélas non exploitées. Selon lui, 70 % de la jeunesse malienne, qui constitue la majeure partie de sa population active, vit en milieu rural et se trouvent malheureusement dans une situation de sous-emploi exacerbée.
Pour le Dr TIMBELY, trouver une réponse viable à la problématique de l’emploi des jeunes nécessite une conjugaison des efforts à tous les niveaux. C’est pourquoi, souligne-t-il, le gouvernement a inscrit la problématique de l’emploi des jeunes au cœur de sa politique de développement économique et social. Il a fait savoir que depuis plus d’une décennie, des efforts sont entrepris pour réduire le taux le chômage des jeunes avec des résultats encourageants, même si beaucoup reste à faire.
« Des initiatives ont été prises, notamment à travers le projet « Formation professionnelle, insertion et appui à l’entrepreneuriat des jeunes ruraux (FIER) » dont l’objectif de développement est de faciliter l’accès des jeunes ruraux à des opportunités d’insertion et d’emploi attractif et rentable dans l’agriculture et les activités économiques connexes », a affirmé le chef de cabinet du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle.
Il a, par ailleurs, indiqué qu’au-delà de la volonté politique, de l’appui des partenaires techniques et financiers, les organisations professionnelles agricoles ne ressentent pas à souhait les répercussions réelles des actions menées sur le terrain. Cela, alors que les jeunes ruraux demeurent le moteur du développement économique de notre pays. Dans ce contexte, estime le Dr TIMBELY, les organisations professionnelles agricoles sont appelées à jouer un rôle essentiel dans la modernisation du secteur agricole malien et dans l’amélioration de la performance des filières agricoles sous réserve d’appui adapté, et ce en termes de formation professionnelle, d’appui-conseil de qualité et de facilitation d’accès au financement.
Il a indiqué que les organisations paysannes ont manifesté leur volonté de réaliser des activités pour un meilleur accès des jeunes aux ressources et contribuer ainsi significativement à l’atteinte des objectifs des résultats attendus des projets dédiés à l’employabilité des jeunes ruraux. Pour ce faire, dit-il, les organisations paysannes misent sur la réplication d’initiatives reçues d’installation et d’accompagnement des jeunes et des femmes dans des activités économiques.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct