Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Emmanuel Macron : « La tâche sera dure, mais je vous dirai la vérité »

Après sa victoire, le candidat d’En marche ! a fait son apparition dans la cour du Louvre, à Paris, où l’attendaient quelques milliers de partisans.

emmanuel macron president francais

Vers 22 h 30, quelques heures après l’annonce de sa victoire à l’élection présidentielle, l’hymne européen a résonné dans la cour du Louvre à Paris. Devant quelques milliers de partisans, Emmanuel Macron a tenu son premier discours de chef de l’Etat, se félicitant de voir que « La France l’a emporté ».

« Ce que nous avons fait depuis tant et tant de mois n’a ni précédent ni équivalent », s’est félicité le candidat victorieux :

« Ce que vous représentez ce soir au Louvre c’est une ferveur, un enthousiasme, l’énergie du peuple de France. (…) Vous avez choisi l’audace, et cette audace nous la poursuivrons ».

Appel à « une majorité forte »

Le nouveau président a tenu aussi à s’exprimer à ceux qui ont « voté pour moi sans avoir nos idées » : « Je sais qu’il ne s’agit pas là d’un blanc-seing. Je sais nos désaccords, je les respecterai mais je resterai fidèle à cet engagement pris : je protégerai la République. » Emmanuel Macron a aussi voulu « avoir un mot pour ceux qui ont voté pour Mme Le Pen » :

« Je ferai tout dans les cinq années qui viennent pour qu’ils n’aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes. »

Lire aussi :   Les points-clés du programme d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a toutefois souligné que « ce ne sera pas tous les jours facile ».

« Je le sais, la tâche sera dure, je vous dirai à chaque fois la vérité, mais votre ferveur, votre énergie, votre courage toujours me porteront. (…) Je rassemblerai et réconcilierai parce que je veux l’unité de notre peuple et de notre pays. »

Se félicitant de cette victoire, le président a toutefois appelé les Français à lui donner « une majorité de changement dans six semaines ». « Notre tâche est immense et elle imposera de construire dès demain une majorité vraie, une majorité forte. Cette majorité de changement c’est ce à quoi le pays aspire, et c’est ce qu’il mérite », a encore dit le chef de l’Etat.

« Et enfin mes amis, je vous servirai. Je vous servirai avec humilité, avec force. Je vous servirai au nom de notre devise : liberté, égalité, fraternité. Je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée. Je vous servirai avec amour. »

« Je sais les colères, les doutes »

Avant cette intervention dans la cour du Louvre, le nouveau président de la République avait déjà brièvement pris la parole depuis son quartier général de campagne. Il a fait le constat des « difficultés » qui « nous ont affaiblis depuis trop longtemps : difficultés économiques, affaiblissement moral du pays ». « Je sais les divisions de notre nation, qui ont conduit certains à un vote extrême ; je sais les colères, les doutes, l’anxiété que certains ont exprimés, a dit le nouveau président alors que la candidate frontiste, Marine Le Pen, a recueilli 34,2 % des voix. Je me battrai contre les divisions qui nous minent. »

« Il est de ma responsabilité de vous entendre en luttant contre tous les formes d’inégalités, en assurant votre sécurité, en garantissant l’unité de la nation. »

Lire aussi :   Présidentielle 2017 : les soutiens d’Emmanuel Macron saluent une « victoire de l’audace »

Conformément à ce qu’il avait dit dans l’entre-deux-tours, Emmanuel Macron a annoncé qu’il lancerait « dès demain » le chantier de « la moralisation de la vie publique ». « La vitalité démocratique sera dès le premier jour le socle de notre nation. Je ne me laisserai arrêter par aucun obstacle. J’agirai avec détermination, par le travail, l’école, la culture, nous construirons un avenir meilleur. »

Lire aussi :   La moralisation de la vie publique, l’une des premières mesures de Macron

« Aimons la France »

Le nouvel élu a également annoncé que la France participera « au respect des engagements en matière de développement et de réchauffement climatique ». Evoquant brièvement le contexte de l’état d’urgence, il a également souligné que « la France sera au premier rang dans la lutte contre le terrorisme sur son sol et aussi bien que dans l’action à l’international. Aussi longtemps que ce combat devra durer, nous le mènerons ».

Lire aussi :   Emmanuel Macron, la trajectoire d’un homme pressé

« Aimons la France », a encore lancé le nouveau président de la République, d’un ton grave.

« A compter de ce soir et pour les cinq années qui viennent, je vais avec humilité, avec dévouement, avec détermination la servir en votre nom. Vive la République, vive la France. »

lemonde

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct