Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Élection du président de la fédération malienne de basket-ball : Harouna Boubacar Maïga terrasse Moussa Touré !

Ça y est ! La Fédération malienne de basket-ball a désormais un nouveau président. Il s’agit de Harouna Boubacar Maïga, plus connu dans le milieu de la balle au panier sous le sobriquet de ” Tonton “. Avec 8 voix contre 1 pour son challenger Moussa Touré, il a été élu pour un mandat de 4 ans, à l’issue des travaux du 28ème Conseil national tenu les 28 et 29 avril dernier. Le nouveau président de la Fédération malienne de basketball place son mandat sous le signe de la continuité, de la consolidation des acquis et du renforcement des capacités des acteurs. Il s’agit de faire de la balle au panier un vecteur de paix et de cohésion sociale dans le contexte particulier de notre pays.

L’enjeu de ce Conseil national de la Fédération malienne de basketball était la mise en place d’un nouveau bureau fédéral. Deux listes de candidatures étaient dans la course puisque le président sortant, Me Jean Claude Sidibé, n’était pas candidat à sa propre succession.  Etaient donc en lice la liste conduite par Harouna B. Maïga (il fut Trésorier général du bureau sortant) et celle de Moussa Touré (ancien arbitre de basket-ball et directeur de l’Api-Mali). Le principe du vote pour élire le président de la Fédération malienne de basket-ball est très simple. Il s’agit d’une voix pour chaque ligue (il y a 9 ligues).

A l’issue d’un vote à main levée, Harouna B. Maïga a terrassé Moussa Touré sans grande surprise. Résultat du vote : 8 voix contre 1. Du coup, il devient le nouveau président de la Fédération malienne de basket-ball pour les 4 années à venir, à la tête d’un bureau de 19 membres. L’ancien bureau fédéral a été remanié à 40%. En d’autres termes, on remarque l’entrée de 8 nouveaux membres. Il s’agit du 1er vice-président Amadou Traoré, du secrétaire général adjoint, Diya Cissé, du Trésorier général, Salif Touré et son adjoint Cécile Salama Traoré, du président de la Commission basket-ball de jeunes, Youssouf B. Maïga, du président de la Commission communication et médias, Bakara Diallo, du président de la Commission d’organisation, Moctar Sy, ainsi que le directeur technique, Djénébou Sanogo.

On remarque aussi le départ de Bachékou Doucouré (en tant que 1er vice-président il assurait le poste de président par intérim du bureau sortant suite au départ de Jean Claude Sidibé) Ario Maïga, Alkaya Touré, Kodji Siby…

Le nouveau président, visiblement très ému, place son mandat sous le signe de la continuité et de la consolidation des acquis. Il a tout d’abord tenu à remercier les présidents des Ligues régionales pour la confiance placée en lui. “C’est un honneur pour moi de prendre la parole comme président élu à l’issue du 28ème Conseil national de la Fédération malienne de basketball. Messieurs les présidents des ligues, vous venez de renouveler votre confiance à cette équipe, qui sous la houlette de Jean Claude Sidibé, a conduit le basketball du Mali d’une main de fer pendant quatre années durant sans répit. C’est ainsi qu’elle a pu engranger des résultats forts probants, en témoignent les progrès accomplis, les trophées remportés, les bons classements du Mali à l’échelle continentale. C’est pourquoi j’aimerai solennellement manifester toute ma gratitude et ma reconnaissance à l’acteur principal de ces résultats engrangés, je veux nommer Me Jean Claude Sidibé qui aujourd’hui est ministre des Sports. Je tiens à vous rassurer que ce nouveau mandat sera placé dans le contexte de la continuité du vaste chantier de reformes amorcées. Pour ce faire, une conjugaison des efforts de tous les acteurs du basketball est sollicitée” dira-t-il.

Pour lui, les défis sont nombreux : “De nos jours, est-ce encore utile de rappeler que le travail d’un bureau fédéral est la coordination, la finalisation et le couronnement des projets et initiatives réfléchis, muris et mis en œuvre au niveau local dans vos circonscriptions respectives.  C’est ainsi que les recommandations formulées lors de vos communications seront traitées avec attention et serviront de gouvernail pour mener à bien la délicate mission qui vient de nous être confiée.

Les défis sont énormes certes, mais pas impossibles à relever. Je mesure l’ampleur de la tâche. Mais sachez en toute circonstance que la réussite est au bout de la solidarité et de l’entraide dont nous avons toujours fait montre.  Aussi, plaçons-nous dans une dynamique de continuation de l’atteinte de nos objectifs sous trois angles principaux : la consolidation des acquis, le renforcement des capacités des acteurs, faire de la balle au panier un vecteur de paix et de cohésion sociale dans le contexte particulier de notre pays”.

Harouna B. Maïga a saisi cette opportunité pour adresser ses sincères remerciements à tous ceux qui ont contribué à la bonne tenue de cette session du Conseil national à la sortie de laquelle le basket-ball malien sort grandi et honoré. Il a adressé une mention spéciale d’abord aux présidents des ligues pour le renouvellement de leur confiance, au président du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) Habib Sissoko pour son assistance constante, au département des Sports pour la bonne collaboration ainsi qu’au sponsor officiel Orange-Mali. Sans oublier le directeur général de la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) Babaly Bah pour son soutien moral et le monde de la presse sportive pour son appui à la vulgarisation et les efforts pour la visibilité créée autour du basket. “Je tends ma main en toute fraternité légendaire malienne à toute la famille du basket-malien sans distinction pour que nous cheminions ensemble sur le chantier de construction de l’édification de l’avenir de notre balle au panier. Je termine en sollicitant l’engagement de Me Jean Claude Sidibé auprès de l’équipe rentrante pour le maintien de la barre au niveau atteint si non le dépasser. Vive le basket-ball dans un Mali apaisé et prospère au service de sa jeunesse épanouie” a-t-il conclu.              

A.B. HAÏDARA

 

Harouna B. Maïga : Un jeune cadre très respecté dans les milieux du basket malien et africain  

Le nouveau président de la Fédération malienne de basket-ball, Harouna Boubacar Maïga, est issu d’une famille de sportifs puisque son père, Boubacar Maïga, fut un grand joueur du Djoliba AC et sa mère Maïga Aminata Fofana dite la “Panthère” fut une ancienne gloire du basket-ball. Ce n’est pas tout. L’ancienne capitaine des Aigles basketteuses, Hamchétou Maïga, est également l’une de ses sœurs, tout comme Aïssata B. Maïga. C’est dire que celui qui aura la lourde responsabilité de gérer le basket-ball malien est en terrain connu.  En d’autres termes, il est un homme averti puisque lui-même a joué dans le basket-ball depuis son jeune âge, notamment d’abord au Lycée Prosper Camara avec l’équipe de la Commune IV puis avec celle de AS Biao (actuelle Bim-sa). Il est membre fondateur et premier capitaine de l’AS Mandé. Sans oublier qu’il a joué au Moloudja Béjaia lorsqu’il fut étudiant en Algérie.

C’est avec l’arrivée de Me Jean Claude Sidibé à la tête de la Fédération malienne de basket-ball, en mai 2014, qu’il a fait son entrée dans le bureau fédéral où il occupait le poste de Trésorier général.

Né le 19 novembre 1973 à Kayes, Harouna B. Maïga est réputé être un jeune cadre très respecté dans les milieux sportifs, plus particulièrement au niveau de la grande famille du basket-ball. Aussi bien sur le plan national qu’international, notamment au niveau des instances suprêmes du basket-ball (Fiba) il a une bonne presse. Très discret, mais aussi très efficace. Raison pour laquelle, le choix porté sur lui afin de succéder à Me Jean Claude Sidibé ne pose pas de problème pour la continuité. A l’unanimité, tous les 8 présidents des ligues, exceptée celle de Kayes, ont accepté, compte tenu de la qualité de l’homme.

Très intelligent, ça se comprend puisqu’il est un produit pur du Lycée technique où il a décroché le Baccalauréat en série Mathématiques Technique Economie (MTE) en juin 1995 avec mention bien. C’est après qu’il a poursuivi ses études supérieures à l’Université A. Mina de Bejaia en Algérie où il a obtenu sa maitrise en sciences économiques option sciences financières en 1999.  De 2001 à 2002, il obtient son Dess en ingénieries financières, audit et contrôle de gestion à l’Ecole Sup ‘Management.

Après ses études, il a fait plusieurs stages notamment à la Direction contrôle de gestion et de l’audit interne à l’Energie du Mali (Edm-sa) puis à la Bceao, à la Sonavie et à la Banque de développement local (Bdl) en Algérie.

La carrière professionnelle du nouveau président de la Fédération malienne de basket-ball a débuté en octobre 2000 avec son poste de chef de caisse à Piyeli (une caisse d’épargne et de crédit), notamment à l’antenne de Quinzambougou, puis Agent crédit à l’antenne de l’ACI 2000 de la même entreprise. De mars 2002 au 2 avril 2004, il fut Assistant au système information et gestion (SIG) toujours à Piyeli.  Harouna B. Maïga a été également contrôleur des opérations financières et administratives au Crédit Initiative à Bamako jusqu’au 20 mai 2006.

C’est le 21 mai 2006 qu’il a fait son entrée à la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) en tant qu’adjoint au chef comptable jusqu’au 26 septembre 2007 où il a été promu chef Service contrôle de gestion puis chef service trésorerie et contrôle de gestion et ensuite directeur financier et comptable adjoint.

Depuis le 20 avril 2016, Harouna Boubacar Maïga est conseiller technique du directeur général de la Banque malienne de solidarité (Bms-sa), Babaly Ba.  Ce n’est pas pour rien que Babaly Ba (Dg de la Bms-sa) Abou Diallo (directeur adjoint Api-Mali) Mohamed Yéhia Diallo (directeur financier et comptable de la Bms-sa) Mme Coulibaly Kabaa Soumaré (directrice de Piyeli) Dramana Sidibé (directeur du Contrôle de gestion de l’ex-Bhm et président de l’Aciam) et l’ancien Pdg de la Bnda, Bakary Traoré, sont des personnes de référence pour lui.

                                A.B. HAÏDARA

 

Malgré les sous, les présidents des ligues disent niet !

Cette année, l’élection du nouveau bureau de la Fédération malienne de basket-ball s’est déroulée dans une atmosphère très tendue. Si l’ancien président, Me Jean Claude Sidibé, n’était pas candidat, plusieurs prétendants étaient sur la liste pour briguer le poste de présidence de cette fédération. Alors que le souhait le plus ardent de l’actuel ministre des Sports était la continuité afin de consolider les acquis. C’est ainsi que l’ancien arbitre de basket-ball, Moussa Touré, non moins directeur général de l’Api-Mali, s’est déclaré candidat, à 10 jours seulement de l’élection. Donc, il était difficile pour lui de gagner ce combat même s’il était soutenu par un ancien ministre et président de la même fédération et bien sûr certaines anciennes gloires.

Le hic est que Moussa Touré n’avait pas un programme pour convaincre les délégués, notamment les présidents des ligues. Il avait aussi oublié que seuls ces présidents des 9 ligues ont droit au vote, soit une voix par ligue. Finalement, il s’est contenté de la seule voix de la ligue de Kayes. Selon nos informations, un candidat aurait même proposé de l’argent, la veille du scrutin, à certains présidents de ligues pour qu’ils votent pour lui. Toujours selon les mêmes sources, les présidents des 8 ligues ont catégoriquement refusé l’argent estimé à plus de 10 millions de Fcfa chacun. Malgré tout, c’est Harouna B. Maïga qui est sorti gagnant de cette élection.

Voilà pourquoi, Me Jean Claude Sidibé était très ému après l’élection de Harouna Boubacar Maïga à la tête de la Fédération malienne de basket-ball. A cause de l’émotion, il n’a pas pu faire un discours, sauf remercier les présidents des ligues pour la confiance accordée à l’heureux élu.

A.B.H

 

Seydou Maïga, le poumon de la Fédération ! 

Seydou Maiga

Comme disait l’autre, les gens n’aiment pas les grands bosseurs dans ce pays. C’est le cas de Seydou Maïga, secrétaire général de la Fédération malienne de basket-ball. Il est combattu uniquement pour son franc parler et le travail bien fait. Il a été reconduit à son poste, alors que le souhait de beaucoup de gens était son départ pur et simple, oubliant qu’il est le poumon de cette fédération. Depuis son retour en mai 2014 comme secrétaire général, Seydou Maïga ne cesse d’apporter sa touche à l’organisation et à la bonne gouvernance du basket-ball malien. Il est à l’actif de plusieurs réformes, notamment l’instauration de la 1ère et 2ème divisions.

Seydou Maïga fut Secrétaire général adjoint de cette fédération de 2002 à 2010 avant d’être Président de la Commission des compétitions de 2010 à 2014.

   A.B.H

Par Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct