Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Election directe des maires en Gambie

Un mois après l’élection des conseils municipaux qui avait vu la victoire du parti au pouvoir, les Gambiens sont retournés aux urnes samedi pour élire directement leurs maires, une première depuis le départ de l’ex-homme fort du pays, Yahya Jammeh.

Ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, enclavé dans le Sénégal à l’exception d’une étroite façade côtière, est divisé en huit municipalités.

Lors des précédentes élections locales, les habitants des deux “zones urbaines”, la capitale, Banjul, et Kanifing, dans sa banlieue, élisaient leur maire en même temps que leurs conseillers, tandis que, dans les six municipalités rurales, les premiers magistrats étaient choisis par les conseillers municipaux.

Après un changement de la loi électorale au début de cette année, les maires sont dorénavant directement élus sur l’ensemble du pays.

Selon les observateurs, le taux de participation a été faible samedi. Les résultats sont attendus dimanche.

Le Parti démocratique unifié (UDP), dont est issu l’actuel président Adama Barrow, était sorti vainqueur dans une majorité des 120 circonscriptions lors de l’élection des conseillers municipaux le 12 avril.

Il espère cette fois remporter l’ensemble des huit sièges en jeu, a expliqué à l’AFP son secrétaire général, le ministre des Affaires étrangères, Ousainou Darboe.

“Les élections se déroulent bien mais la participation n’est pas du tout impressionnante”, a pour sa part déclaré Yankuba Colley, chef de file de l’Alliance patriotique pour la réorientation et la reconstruction (APRC), ancienne formation de Yahya Jammeh. “Nous espérons remporter trois des six sièges”.

Les élections de samedi mettent fin à un cycle électoral entamé avec la défaite en décembre 2016 de Yahya Jammeh, après 22 ans de pouvoir, face à Adama Barrow, candidat de l’opposition.

Après six semaines d’une crise à rebondissements provoquée par son refus de céder le pouvoir, il avait finalement quitté le pays le 21 janvier 2017 pour la Guinée équatoriale, à la suite d’une intervention militaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et d’une ultime médiation guinéo-mauritanienne.

L’UDP avait déjà remporté la majorité absolue des sièges lors des législatives d’avril 2017.

Avec AFP

VOA Afrique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct